Alela Diane

24/11/2011

Depuis quelques années, le folk est revenu en force. On en avait eu un magnifique exemple en avril 2008 quand l’Epicerie Moderne  avait eu la bonne idée d’inviter la jeune américaine Alela Diane, accompagnée de sa copine Mariee Sioux. Et comme l’Epicerie Moderne a toujours des bonnes idées, elle a réinvité Alela Diane dans le cadre de sa nouvelle tournée européenne.

.

crédit photo Renaud Monfourny

.

Née en 1983 à Portland, Oregon, Alela Diane Menig de son vrai nom a toujours chanté avec ses parents musiciens. Elle a ensuite appris à guitare toute seule puis s’est mise à écrire des chansons folk qu’elle a compilé dans un album autoproduit en 2004, écrit lots d’un voyage en Europe. Ce n’est qu’en 2006 que son album est ressorti de manière plus professionnelle. The Pirate’s gospel est alors acclamé par la critique et en France, les Inrockuptibles l’ont classé parmi les 10 meilleurs albums de 2007 (toujours un train de retard, eux 😉 ). Elle y interprète seule à la guitare des complaintes d’une beauté lancinante.

.

.


Pour son troisième album, Alela Diane and Wild Divine, sorti en avril 2011, elle s’est adjoint les services de plusieurs musiciens, et c’est peut-être la première chose qui saute aux oreilles quand on passe d’un album à l’autre : batterie, guitare électrique, etc… L’album est du coup beaucoup plus pop, peut-être moins austère, mais toujours aussi prenant, notamment grâce à sa voix magnifique.

.

.

Bref, vous avez compris ce qu’il vous reste à faire ? Rendez-vous le mardi 11 octobre à l’Épicerie Moderne de Feyzin (20€, 16€ pour les adhérents)

Plus d’infos sur son site.

.