Petit Bulletin Festival #2

Vous le savez, je suis un grand fan de musique, et notamment de concerts. Et j’aime autant aller dans les salles de concerts que les petits festivals. Je dis petits car même si je ne dis pas non à un festival du type Musilac de temps en temps (il faut que je vous raconte mon week-end dernier à Chamonix pour Musilac Mont-Blanc, d’ailleurs), j’aime surtout les petits festivals locaux à taille humaine. Et ça tombe bien, il y en a un à Lyon ce week-end, c’est le Petit Bulletin Festival.

Le Petit Bulletin, tout le monde connait, c’est ce journal hebdomadaire gratuit qui présente les sorties, les cinés, les expos, etc… depuis plus de 20 ans (25 à Grenoble). Et à force de présenter des concerts, ils ont eu envie d’en programmer eux-mêmes. Après quelques concerts épars mais mémorables (je crois que je ne me suis pas remis du concert de San Fermin au Théâtre des Ateliers il y a 4 ans, presque jour pour jour…), le Petit Bulletin Festival est né sous l’impulsion de Rain Dog Productions l’année dernière et a accueilli Cocoon, Rover et Keren Ann.

Pour la deuxième édition, le festival investit Les Subsistances et propose 3 soirs de concerts les 27, 28 et 29 avril (ce week-end, donc).

Vendredi 27 avril

Le vendredi, vous aurez droit à la dream pop aérienne de Cascadeur qui viendra présenter son dernier album sorti le mois dernier ; puis ce sera au tour de Sage, échappée solitaire du leader de Relvolver de nous teaser son prochain album également pop ; enfin, très chouette découverte, le sud-africain Nakhane viendra envouter ses Subsistances avec ses mélodies doucement électro

Samedi 28 avril

Attention, samedi, moment magique en perspective, avec le retour à Lyon de la chanteuse folk américaine Alela Diane. Contrairement à son magnifique concert à la salle Rameau il y a quelques années, elle sera ici accompagnée d’un groupe ; également ce soir-là, l’israélienne Lior Shoov avec ses chansons douces et sa multitude d’instruments étranges (hang, piano à pouces, ukulélé, etc…).

Dimanche 29 avril

Dépaysement pour le dimanche, avec la venue des sénégalais d’Orchestra Baobab et leurs chansons de griots version folk-jazz ; Autre découverte avec Isaac Gracie, anglais à la voix riche et aux sonorités rock doux.

 

Plus d’infos sur le site internet du festival.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *