Ma vie de Courgette

 

Aujourd’hui je vous emmène au cinéma pour un film d’animation particulièrement touchant qui fait pas mal parler de lui en ce moment, Ma vie de Courgette.

Affiche CourgetteOK.indd

Synopsis

Courgette est un petit garçon de 9 ans qui, à la suite de la disparition de sa mère, se retrouve placé dans un foyer pour enfants. Lui qui se pensait seul y trouve une vraie famille, avec des copains qui sont dans la même galère que lui, des adultes à l’écoute, et même une fille dont il tombe amoureux. Pas facile de gérer tout ça.

Le réalisateur, Claude Barras, qui était déjà animateur, est suisse mais presque lyonnais puisque ancien élève à l’Ecole Emile Cohl. Le scénario du film a été écrit par Céline Sciamma, scénariste et réalisatrice entre autres de Bandes de filles ou Tomboy, d’après le livre « Autobiographie d’une courgette », de Gilles Paris. Et le film a été préparé et filmé dans un studio de Pole Pixel à Villeurbanne.

Le film aborde des sujets très durs et montre des enfants violemment confrontés à la réalité la plus sombre des adultes (parents violents, alcooliques, drogués, prison, suicide, etc…), mais avec une justesse assez rare pour ce genre de films. Une chose qui m’a particulièrement marquée, c’est que les voix des enfants ne sont pas niaises comme dans la plupart des films d’animations avec des enfants. Les enfants ont 9 ans, ce ne sont donc plus des bébés, et s’ils ne comprennent pas tout au monde un peu « chelou » des adultes, ils éprouvent quand même toute une palette d’émotions admirablement retranscrites.

ma-vie-de-courgette-enfants

3 ans de travail

Surtout que, pour parler technique, le film a été réalisé en stop motion : les personnages sont des marionnettes d’une trentaine de centimètres manipulées et prises en photos image par image patiemment pendant de nombreux mois au rythme d’environ 40 secondes par jour de travail !! En comptant la réalisation des décors et des personnages (avec leurs palettes de bouches ou d’yeux), il aura fallu plus de 3 ans de travail à une centaine de personnes pour faire le film. Un véritable travail de titan.

ma-vie-de-courgette-animateur

Les décors sont également très soignés, avec des couleurs et des formes marquées mais en même temps douces, et des paysages (notamment la montagne) apaisants magnifiquement mis en lumière. Rajoutez à ça une bande originale émouvante à base de chansons de Sophie Hunger (ou un peu plus sombre, comme Salut à toi de Berurier Noir…) et vous comprendrez pourquoi le film a enflammé le public à la Quinzaine des Réalisateurs du dernier Festival de Cannes, pourquoi il a reçu deux prix au Festival du Film d’Animation d’Annecy, et pourquoi on pense fortement à lui pour représenter la Suisse aux prochains Oscars.

Je ne peux qu’aller dans ce sens en vous invitant chaudement à aller voir ce petit bijou d’animation, que vous soyez adulte ou enfants (à partir de 8 ans, il me semble).

Une exposition pour aller plus loin

Et si vous voulez en savoir plus, ne manquez pas la très chouette exposition en lien avec le film au Musée Miniature et Cinéma dans le Vieux Lyon. Comme il y a quelques mois pour les films de Wes Anderson, le musée présente des décors du film ainsi que des marionnettes qui ont réellement servi au tournage du film. On peut voir par exemple les yeux mobiles et les différentes bouches qui sont aimantées sur la tête pour faire parler les personnages.

img_2273_1200

ma-vie-de-courgette-personnages

img_2284_1200

img_2291_1200

 

L’exposition est à voir jusqu’au 2 avril 2017

Musée Miniature et Cinéma
60 rue Saint Jean
69005 Lyon

Ouvert tous les jours :
du lundi au vendredi de 10h00 à 18h30 (19h pendant les vacances scolaires)
samedi et dimanche de 10h00 à 19h00

http://www.museeminiatureetcinema.fr/