David Bowie

Impossible d’être passé à côté de la nouvelle : David Bowie est décédé ce dimanche 10 janvier. Il venait tout juste de fêter ses 69 ans vendredi et de sortir un nouvel album le même jour.

David-Bowie

Ce Blackstar, 25ème album studio de David Bowie est, comme à chaque fois, différent des précédents tout en étant dans la continuité. C’est un mélange de rock, de soul, de free jazz et d’électro.  Un argument de plus pour certains pour dire qu’il s’agit d’un album testament, voire un cadeau d’adieu, David Bowie se sachant condamné depuis quelques temps déjà.

Je ne vais pas retracer sa bio, d’une part parce que bien que je l’aimais beaucoup, je suis loin d’être un super connaisseur, et surtout parce que vous en trouverez plein de très détaillés ici ou . A la limite je peux vous renvoyer à l’article que j’avais écrit lors de ma visite à l’exposition David Bowie is… au Victoria & Albert Museum en 2013.

Mais c’est quand même difficile pour un blog culturel et musical de ne pas en parler, donc voici sa carrière musicales résumée très brièvement avec une playlist d’une vingtaine de tubes que j’ai sélectionnés parmi son œuvre prolifique.

.

Ça commence avec Space Oddity, extrait de son deuxième album éponyme sorti en 1969.

Un an après, il sortait l’album The Man Who Sold the Word, dont la chanson titre fut reprise par Nirvana dans le mythique concert MTV Unplugged en 1994.

Encore un an plus tard (1971), l’album Hunky Dory verra le grand succès Life on Mars?

En 1972, pour son 5ème album, The Rise and Fall of  Ziggy Stardust and the Spiders from Mars, David Bowie endosse le fameux costume de Ziggy Stardust pour chanter Starman.

Puis en en 1973, c’est un autre personnage qu’il incarne, pour Let’s spend the night together, extrait de son 6ème album, Aladdin Sane (celui avec l’éclair sur le visage).

DavisBowieAladdinSane

Avec une régularité de métronome, l’album Diamond Dogs sort en 1974, avec notamment le tube Rebel Rebel.

Puis en 1975 on découvre la chanson Fame, écrite avec John Lennon pour le 9ème album, Young Americains.

Wild is the Wind en 1976, extrait du 10ème album, Station to Station

En 1977, c’est le fameux Heroes, écrit avec Brian Eno, extrait de l’album du même nom, deuxième de ce qu’on appelle (en partie à tort) la trilogie berlinoise.

Autre tube en 1980, Ashes to ashes, extrait du 13ème album, Scary Monsters (and Super Creeps)

L’album Let’s Dance en 1983 verra plusieurs tubes, dont la chanson titre, China Girl ou encore Modern Love.

Après quelques albums moins inspirés, David Bowie revient en force en 1993 avec Black Tie, White Noise, 17ème album studio. Il évoque notamment le suicide de son demi-frère dans la chanson Jump they say.

En 1995, David Bowie prend le virage électro. La première étape sera avec 1. Outside, concept-album écrit avec son ami Brian Eno dont l’extrait I’m Deranged sera repris sur la bande originale du film Lost Highway de David Lynch.

L’album suivant, Earthling en 1997, ira encore plus loin, avec des morceaux carrément drum’n bass, comme Little Wonder.

Earthling

Deux ans plus tard, le morceau Something in the air, extrait du 21ème album, ‘hours…’  sera utilisé comme générique pour le film Memento.

Reality, le 23ème album studio de David Bowie sort en 2003, avec notamment le morceau New Killer Star.

Après 10 ans d’absence dus à des problèmes de santé, David Bowie revient en 2013 avec l’album The Next Day et le morceau Where are we now? La pochette de l’album reprend celle de Heroes (sorti en 1977) avec un grand carré blanc au milieu.

David-Bowie-Heroes-Next-Day

Enfin Blackstar est sorti vendredi dernier.

Blackstar

.

J’espère que sa disparition aura au moins le mérite de faire (re)découvrir la très riche discographie de l’homme aux 100 visages. D’ailleurs en voici quelques uns proposés par l’illustratrice anglaise Helen Green:

.

A noter que France 4 rediffuse  le documentaire Bowie – L’homme cent visages ce soir à 22h55.

.

    2 COMMENTS

  • julianleblog
    / Reply

    Merci pour ce bel hommage discographique et biographique

  • unitedstatesofparis
    / Reply

    J’ai eu la chance de le voir 2 fois en concert à Lyon : Halle Tony Garnier et Nuits de Fourvière. Soirées noubliables !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *