Les Invites

Ce week-end, hormis le solstice d’été et la fête de la musique, se déroulera la 13ème édition des Invites de Villeurbanne (et même dès ce soir en réalité). A l’époque, le festival était sous-titré gratuit et pas pareil. Les organisateurs insistent maintenant uniquement sur le pas pareil, mais rassurez-vous, tout est toujours gratuit.

144_LES-INVITES-DE-VILLEURBANNE-affiche-2014

Le principe de base est un festival de musique et de spectacles de rue, mais la spécificité des Invites est le côté participatif. En effet, depuis, le début de l’aventure, les habitants sont mis à contribution pour les maitres d’œuvres de cet événement populaire, les Ateliers Frappaz, qui sont d’ailleurs devenus récemment un des 11 Centres Nationaux des Arts de la Rue.

ZARCH_FRAPAZ_VUE_ENTREE_14_V2-1

Cette année, des invités particuliers, bien que souvent déjà présents aux Invites, s’invitent à la fête, les fameux Gratte-ciel de Villeurbanne. En effet, construits en 1934 comme un projet social dédié aux classes populaires, ils fêtent cette année leur 80ème anniversaire. A cette occasion, la ville de Villeurbanne a installé ces jours-ci une immense passerelle de 250 mètres de long. Elle sera ornée de photos d’habitants qui seront scellés et enterrés dans une boite métallique à la fin de l’année, pour être ressorti dans 20 ans pour le centenaire des immeubles.

Gratte-ciel - crédit photo Gilles Michallet

Quartier des Gratte-ciel – crédit photo Gilles Michallet

Mais revenons au programme. Côté musique, jeudi c’est principalement au Square de la Doua qui faudra aller, pour écouter les rockers bruxellois de BRNS, le duo hip-hop Charles X et Redrum, le blues-rock-électro-hip-hop de St Lô pour finir avec la soul de Coddy Chestnutt.

.

Vendredi ne manquez pas Mounam and the Soul Funk Soldier Soldiers au Village du Centre. Puis direction à nouveau le Square de la Doua pour voir le rock berbère de Tamikrest (dans la lignée de Tinariwen), le reggae-roots de Winston McAnuff & Fixi, pour finir par la rappeuse brésilienne Karol Conka (souvent comparée à MIA).

.

Le samedi sera évidemment le point d’orgue, avec le burkinabé Patrick Kabré au Village du Centre, ou encore, au square de la Doua toujours, le reggae de Jhkasa, l’électro-groove de CongoPunq (avec Cyril Atef, batteur de -M- et membre de Bumcello), Jean-Louis Murat & The Delano Orchestra (reprise du concert événement donné à Clermont-Ferrand pour les 50 ans de France Inter) et enfin la soul sublime et déjantée de Har Mar Superstar (qui par contre jouera super tard, pour faire un mauvais jeu de mot, 0h45).

.

Côté arts de la rue, les compagnies sont peut-être mois connues mais il y a pourtant du beau monde. Par exemple, la compagnie Beau Geste présentera un spectacle de danse armée d’une nacelle, Les arts oseurs adapteront des textes de Magyd Cherfi (auteur-chanteur de Zebda), Le collectif Malunés mélangera clowns et acrobaties, La compagnie Surprise proposera une fausse émission de télé, La troupe des 26 000 couverts viendra en petit comité (sous le nom de deux virgules six couverts). Mais vous pourrez aussi voir des numéros de jonglage époustouflants avec les anglais de Gandini Juggling, ou de la danse chantée par des comédiens accompagnés de leur chaise par la troupe Opositio.

Autre point fort, la compagnie marseillaise Artonik présentera en particulier un spectacle baptisé The Color of Time qui s’inspire en partie de la Holi, la fête des couleurs hindoue. A l’origine, la Holi est une fête célébrée autour de la pleine lune au début du printemps. Les gens s’habillent en blanc et se jettent des pigments de couleur : vert pour l’harmonie, orange pour l’optimisme, bleu pour la vitalité et rouge pour la joie et l’amour.

Lors de mon séjour à la Réunion, où vit une très grosse communauté hindoue (les malbars dont je vous parlais ici), j’ai eu l’occasion de participer à une Holi lors de la fête de Dipavali. C’était très sympa et très festif, mais inutile de vous dire qu’il vaut mieux choisir des vêtements auxquels vous ne tenez pas trop… Sinon ça donne ça :

holi3

Ici, pas de risque, seuls les artistes devraient être colorés… ou pas 🙂   Ça se passe samedi 21 juin à 20h15 sur l’avenue Henri Barbusse.

A croire que c’est un peu la mode, car il y a eu quelque chose de similaire la semaine dernière lors du Festival’All Together à Lyon et une autre il y a quelques semaines à Paris.

.

Bref, difficile de tout citer, mais vous pouvez évidemment retrouver le programme complet et détaillé sur le site internet des Invites ou sur l’appli mobile dédiée (disponible depuis le site mobile, pas sur les stores d’apps).

Allez on termine avec le petit teaser vidéo, ainsi qu’un message de Céline Dion :

.