La Colonie de Vacances

Je ne vais pas pouvoir beaucoup vous parler des Nuits Sonores, car je ne suis pas un grand spécialiste de l’électro. A part quelques exceptions, les seuls noms que je connais dans la programmation sont des groupes plutôt de rock. Et il y en a un dont je dois vous parler depuis maintenant plusieurs mois, il s’agit de La colonie de Vacances.

 La colonie de vacances

Pendant mon séjour à la Réunion – il y a 6 mois déjà ! – je ne vous cacherais pas qu’une chose m’a manqué, c’est les concerts. Je ne vous raconte même pas tous les concerts que j’ai ratés à l’époque à Lyon (Griefjoy, Suuns, Austra, London Grammar, Fauve, etc…). Aussi quand j’ai vu l’affiche du concert de Pneu + Electric Electric + Papier Tigre + Marvin au bout de quelques semaines de disette, j’ai bondi de joie.

En effet, non seulement il s’agit de quatre groupes qui sont déjà passé plusieurs fois à Lyon (Grrrnd Zero, Sonic, Marché Gare, souvent grâce à Génération Spontanée), mais que je n’ai jamais eu l’occasion de voir, mais en plus, ils reproduisaient l’événement qu’ils avaient présenté l’année dernière à L’Epicerie Moderne : la Colonie de Vacances.

Je ne sais pas exactement pourquoi ce nom, mais voici le concept : les 4 groupes jouent chacun sur une des 4 scènes disposées face à face, avec le public au centre. Et précision importante, ils jouent ensemble ! Pas tout le temps, mais quand même assez souvent, et quand ils le font, c’est tout simplement enormissime !!

Il y a quelques années, Les Ogres de Barback et Les Hurlements d’Léo s’étaient unis pour créer la formation un air, deux familles. Ici, c’est plutôt un air, quatre familles. Ou plutôt quatre branches de la même famille : le rock. Rock pur et dure tendance noise.

C’est comme ça que je me suis retrouvé un samedi soir à chercher une base ULM au fin fond de la Réunion, au bout d’une piste cabossée et non éclairée, parsemée de chiens errants qui gardent les entrepôts alentours et se mettent au milieu de la route (il y en a un ou deux qui y sont restés d’ailleurs…).

 2013-10-12 La Colonie de vacances (02)

Avec, par ordre d’apparition sur l’affiche :

Pneu (Tours) : le duo guitare – batterie joue certainement le rock le plus dur et le plus rapide des quatre groupes, tendance skate-punk parfois.

Electric Electric (Strasbourg) : peut-être le plus doux des quatre (tout est relatif), le trio guitare/chant – clavier – batterie n’a pas eu de chance : ils ont eu plusieurs soucis avec leur matériel, et ils ont carrément fait sauter les plombs.

Papier Tigre (Nantes) : j’ai l’impression que c’est le groupe à l’origine de cette idée loufoque. Formation la plus classique : guitare/chant – basse – batterie.

Marvin (Montpellier) : un peu plus en retrait, le trio guitare – clavier/chant/vocodeur – batterie semble plus timide, peut-être moins expérimenté.

Les quatre groupes ont donc alterné des chansons à eux, avec parfois du renforcement de la part des autres groupes (refrains ou conclusions en particulier). Parfois, les morceaux semblaient avoir été composés spécialement pour la formation, et la sensation d’être au milieu du son, qui plus est en extérieur, était tout simplement extraordinaire, presque jouissive.

J’avais écrit cet article à l’issue du concert pour vous dire que si vous voyez un de ces quatre groupes passer près de chez vous, ou encore mieux la formation La Colonie de Vacances, il fallait foncez, et bien nous y sommes, La Colonie de Vacances sera à Lyon le vendredi 30 mai pour la Nuit 3 des Nuits Sonores.

J’ai fait quelques vidéos à l’iPhone, la qualité n’est pas top mais ça vous donne un aperçu de la mise en scène et de l’ambiance (enfin non, c’était beaucoup plus dément que sur la vidéo l’ambiance).

 

Et Génération Spontanée les avait filmés à l’Epicerie Moderne de façon beaucoup plus pro.

.