Les gamins

Entre mes vacances (je vous en parle dès que j’ai fait un peu de tri dans mes milliers de photos 🙁  ) et mes déplacements professionnels (je vous en parle aussi bientôt, indirectement), j’avoue que je suis un peu déconnecté de l’actualité ciné du moment. Le week-end dernier, j’ai donc voulu rattraper (une partie de) mon retard, et je suis allé voir Les Gamins, le film écrit par Max Boublil.

les-gamins-affiche-film-max-bouvlil-alain-chabat-comédie-succès

En réalité, il a été co-écrit avec Anthony Marciano, qui a réalisé le film, mais l’humoriste étant plus connu, il est plus efficace de capitaliser sur le nom de Max Boublil, même si le premier avait également participé à l’écriture du one-man show du second.

Voici le synopsis, d’après Allo ciné : « Tout juste fiancé, Thomas rencontre son futur beau-père Gilbert, marié depuis 30 ans à Suzanne. Gilbert, désabusé, est convaincu d’être passé à côté de sa vie à cause de son couple. Il dissuade Thomas d’épouser sa fille Lola et le pousse à tout plaquer à ses côtés. Ils se lancent alors dans une nouvelle vie de gamins pleine de péripéties, persuadés que la liberté est ailleurs. Mais à quel prix retrouve-t-on ses rêves d’ado ?… »

Max Boublil, que je ne connaissais juste de nom, incarne avec brio ce personnage de jeune rêveur qui rentre dans le monde adulte. En face de lui, Alain Chabat est parfait dans le rôle du quinqua qui fait sa crise et veut tout envoyer balader. On retrouve avec plaisir son énergie débordante au profit de blagues de potaches qui font mouches à tous les coups, notamment grâce aux dialogues acérés. Le duo fonctionne à merveille et on peine à imaginer deux autres acteurs pour ces rôles tant la complicité  entre eux est visible.

Du côté féminin, Sandrine Kiberlain est formidable, toute en autodérision, dans ce personnage de hippie bobo, même si on ne lui donne pas du tout l’âge qu’elle est censée avoir (et pour cause, déjà qu’elle n’a que 45 ans dans la vraie vie, alors dans un film…) (mais je ne suis pas objectif, j’aime beaucoup Sandrine Kiberlain). Seule, la magnifique Mélanie Bernier est légèrement en retrait, mais c’est probablement dû au personnage de Lola, qui est finalement la seule réaliste (donc un peu austère, en raccourcissant) dans l’histoire.

les-gamins-film-max-bouvlil-alain-chabat-comédie-succès

Les personnages secondaires sont également très bien trouvés et pimentent agréablement le film : une mini chanteuse hystérique, un dealer ado qui prend sa fonction très au sérieux (Thomas Soliveres, vu dans Intouchables), un diplomate iranien très francophone, etc..  Et enfin quelques participations de guests couronnent le tout.

En tout cas, j’ai beaucoup apprécié cette comédie dans laquelle il est assez facile de s’identifier (en tout cas pour un mec) : on a tous un jour envie de tout laisser tomber et de partir faire ce qu’on a vraiment envie, non ? Ce film est également très drôle et certaines scènes sont carrément hilarantes. On pense forcément aux frères Farrely (Mary à tout prix, Fous d’Irène, …) ou à Judd Apataw (40 ans toujours puceau, En cloqua Mode d’emploi, …), mais avec plus de finesse, sans tomber dans la vulgarité.

 les-gamins-film-max-bouvlil-alain-chabat-comédie-succès

Bref, une super comédie française que je vous recommande chaudement, par exemple au cas où il pleuve encore un peu ce week-end…

Voyez donc :

.

Mais peut-être l’avez-vous déjà vu ? Ça vous a plu ? Et sinon, qu’est-ce que vous me conseiller pour rattraper mon retard de cinéma (pas loin de deux mois, quand même…)

.

Tags:
, , 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *