Asaf Avidan

J’aurais du vous parler d’Asaf Avidan plus tôt, parce que tout d’abord, ce n’est plus tellement une découverte vu qu’on l’entend absolument partout et qu’ensuite, en corolaire du premier point, son concert prévu samedi 6 avril au Transbordeur est évidemment complet depuis belle lurette (même moi je me suis fait avoir…).

Asaf Avidan by Osman Balkan

Asaf Avidan by Osman Balkan

C’est pas grave, parlons en quand même. J’imagine que vous avez tous entendu sa chanson phare, soit à la radio, soit dans un reportage à la télé, ou même dans une des vidéos du concours Only Lyon Buzz. Je vous parle de celle-là :

.

Vous voyez que vous l’avez déjà entendue ? Et non, ce n’était pas Janis Joplin 🙂

Asaf Avidan est né en 1980 à Jérusalem et a commencé par faire du cinéma d’animation, notamment à Tel Aviv. A la suite de la séparation d’avec sa compagne en 2006, il retourne à Jérusalem et se met à faire de la musique. D’abord tout seul, puis avec 4 musiciens qu’il baptisent The Mojos.

L’album The Reckoning (d’où est tirée la chanson One day) sort en 2008 et devient la plus grosse vente jamais réalisée en Israël par un label indépendant. (source wikipedia).

Leur deuxième album, Poor Boy / Lucky Man aurait plu à Dionysos, car il raconte l’histoire d’un garçon né avec un trou à la place du cœur. Le public avait le choix entre deux pochettes, une pour le Poor Boy, et une autre pour le Lucky Man.

 lucky man

.

Malgré une très grosse tournée de plusieurs années, notamment en Europe (il est déjà passé en mars dernier au Transbordeur et en juillet à Vienne pour les Authentiks en première partie de Thiéfaine, comme je vous le disais sur Lyon CityCrunch), ce n’est vraiment que récemment qu’il a percé, notamment grâce au remix de sa chanson One Day par le DJ allemand Wankelmut (peut-être même un peu trop tant on nous sert la chanson à toutes les sauces…). D’ailleurs, j’ai vu que l’album The Reckoning a été réédité avec cette chanson en bonus.

.

Depuis 2011, Asaf Avidan joue à nouveau en solo. Et à l’occasion de la sortie de son nouvel album, Different Pulses, le revoilà sur les routes.

Cet album fait toujours la part belle à sa voix complètement incongrue, mais pourtant si évidente au final. Une pop-folk très agréable, parfois plus rock, parfois plus songwriter, parfois même quelques accents Americana digne de la scène de Tucson ou de Calexico (tiens, je me rends compte que j’en ai jamais réellement parlé…).

Asaf Avidan 1

Plus d’informations sur son site internet.

Comme je vous le disais en introduction, son concert au Transbordeur samedi 6 avril est complet, mais peut-être aurez-vous l’occasion de le voir cet été dans un festival, comme par exemple à Musilac le 13 juillet.

.