Kas Product + Tristesse Contemporaine (concours inside)

Dernier étape de ce cycle de concours pour fêter les 2 ans, du blog, revoici encore un peu de musique (ben oui, forcément), avec encore des places de concert à gagner. Cette fois, ce sera au Transbordeur qui a également bien volontiers accepté de jouer le jeu à son tour en vous offrant des places pour le concert de Kas Product et Tristesse Contemporaine le vendredi 30 novembre.

.

Peut-être n’avez-vous jamais entendu parler de Kas Product, c’est vrai qu’ils se sont quand même séparé en 1988… Formé à Nancy en 1980, il s’agit d’un duo cold-wave composé du français Spatsz, ancien infirmier psychiatrique (sic) et de l’américaine Mona Soyoc (vue il y a quelques années en solo dans le cadre du festival Les Femmes s’en Mêlent).

Kas Product

Mais à l’époque, ils ont été très remarqués notamment par la presse anglaise et deux de leurs 3 albums (Try Out en By Pass) ont été étrangement publiés chez RCA (un des plus gros labels américains à l’époque, aujourd’hui filiale de Sony, mais pas spécialement réputé dans ce style de musique) et souvent comparés à Soft Cell de par le minimalisme électronique. Plus d’infos sur leur site internet.

.
Tristesse contemporaine, c’est un trio formé à Paris en 2009 mais composé d’une japonaise et d’un suédois autour de l’anglais Maik (ex chanteur de Earthling, dont l’album Radar de 1995 est celui que j’ai le plus emprunté à la bibliothèque de Mâcon, à l’époque on ne gravait pas encore..). Au départ, leurs rares apparitions ont plutôt eu lieu dans des clubs branchés et le mystère qui les entourait en a énervé plus d’un. Ainsi Maik porte tout le temps une tête d’âne et leur musique ou leur esthétique ont des références assez branchouilles (ils sont même dans le GQ d’octobre…), comme on peut voir sur leur tumblr.

Tristesse Contemporaine

Mais passé ce côté qui peut paraitre un peu snob, on a affaire ici à une cold-wave implacable, comme le nom pouvait le laisser deviner. Remarqués avec leur single 51 Ways To Leave Your Lover sorti sur Fondation records, le label du très branché Danton Eeprom, ils ont sorti leur album éponyme, sur lesquels des basses aux saveurs de Joy Division soulignent une rythmique très krautrock saupoudré de paroles parfois légèrement rappées.

Bref, cette soirée sera placée sous le signe du dark et du cold des années 80, ce qui confirme une fois de plus, s’il en était besoin le grand retour de cette tendance dans la musique actuelle.

Pour jouer, on va faire comme d’hab, vous me laissez juste un petit commentaire ci-dessous. Ceux qui suivent la page facebook auront aussi une voix de plus (merci de le préciser avec votre commentaire). Concours terminé.

Merci à François du Transbordeur.