Fiat Flux : La nébuleuse Fluxus 1962-1978 (concours inside)

Après, la musique et le cinéma, voici un autre thème qui m’est cher,, même si je n’en parle pas tant que ça, les expositions. Et aujourd’hui, je vais vous faire gagner des entrées pour l’exposition « Fiat Flux : La nébuleuse Fluxus 1962-1978 » qui se tient au Musée d’Art Moderne de Saint Etienne Métropole jusqu’au 27 janvier 2013 (mais non, ce n’est pas loin Saint Etienne)

 

.

Je vous vois tout de suite sceptique, non ? Et bien détrompez-vous et essayons de démystifier un peu ça ensemble, si vous le voulez bien.

Fluxus est un mouvement artistique considéré comme l’un des plus importants de la seconde moitié du XXème siècle. Il est en fait né à la fin des années 50 de l’initiative de jeunes artistes influencés par le dadaïsme (Marcel Duchamp, André Breton, Louis Aragon, etc…), John Cage (je vous en  avais parlé ici et , et je vous invite à aller voir l’exposition qui lui est actuellement consacrée au Musée d’Art Contemporain de Lyon) et la philosophie zen.

En 1961, George Macunias ouvre une galerie à New York dans laquelle il organise des performances (plutôt rares à l’époque), basées notamment sur des concerts de musique contemporaine ou des expositions d’œuvres de ses amis les musiciens John Cage, La Monte Young et George Brecht (dont des œuvres sont également présentées au MAC en ce moment), le philosophe et musicien Henry Flynt, l’écrivain Dick Higgins, ou encore la plasticienne Yoko Ono.

En 1962, George Macunias s’installe en Allemagne et fonde officiellement avec ses amis le groupe Fluxus, que rallieront rapidement des dizaines d’artistes du monde entier, ravis de trouver enfin un souffle de liberté décomplexant.

Car même si, comme dit l’artiste Robert Watts, « l’essentiel, avec Fluxus, c’est que personne ne sait ce que c’est », ce qu’il y a de sûr, c’est qu’il permet d’abolir les cloisons des différentes catégories d’art et « durant vingt ans, malgré les scissions et les exclusions, Fluxus restera fidèle à son utopie de départ : par un humour dévastateur et provocant, faire littéralement exploser les limites de la pratique artistique, abolir les frontières entre les arts et construire un lien définitif entre l’art et la vie. » (source wikipedia)

En France, Fluxus est représenté notamment par Ben Vautier (plus connu sous le nom de Ben dont vous avez probablement vu l’exposition au MAC en 2010), George Brecht ou Robert Filliou.

 

L’exposition présentée au Musée d’Art Moderne de Saint Etienne Métropole s’intitule la nébuleuse Fluxus, car il peut paraitre paradoxal de présenter dans un musée des œuvres (plus de 200 quand même) d’artistes qui s’évertuaient justement à se détacher de l’œuvre en elle-même et de sa représentation dans un musée au profit de la performance, de l’ »event ». Alors, cette exposition est elle une exposition sur Fluxus, ou tout simplement une exposition Fluxus ? J’espère que vous aurez la curiosité d’aller la visiter et de vous faire votre propose idée. Qu’est-ce que vous en dites ?

Wolf Vostell – Fandango (1975)

La joconde est dans les escaliers – Robert Filliou

.

En tout cas, pour vous aider, le Musée d’Art Moderne de Saint-Etienne Métropole vous offre 2 x 2 entrées pour l’exposition qui cours jusqu’au 27 janvier 2013. Comme pour les précédents concours, il vous suffit de laisser un petit commentaire, et ceux qui suivent ma page facebook ont une chance de plus (indiquer le dans les commentaires).

Concours terminé.

Merci au musée pour les entrées.

Pour aller plus loin sur le mouvement Fluxus, vous pouvez également aller sur le site 4T Fluxus.