Carmen Maria Vega

J’ai vu pour la première fois Carmen Maria Véga sur scène il y a quelques à Vénissieux, dans le cadre du festival Fêtes Escales (dont je vous avais parlé ici). A l’époque, son single La menteuse passait pas mal sur les radios locales. Peut-être la connaissez-vous ?

J’avais beaucoup aimé ce concert (et puis je l’aimais mieux avec ses cheveux longs). La gouaille et l’énergie de la petite lyonnaise avait rendu ce concert vraiment génial, surtout que c’était également musicalement très intéressant. Bon, j’avoue, je mettrais un léger bémol, car à l’époque, je l’avais trouvé un peu vulgaire. Notamment dans ses petits speechs entre les chansons (mais au moins il y avait une interaction avec le public). C’est mon côté vieux con, probablement…

Pourtant, ça m’avait fait rire quand elle avait  repris (« dans tous les concerts il faut une reprise, et bien pour moi c’est maintenant », avait-elle annoncé) une magnifique chanson d’un chanteur lyonnais dont je n’ai malheureusement pas retenu le nom. Elle avait précisé qu’il n’aimait pas que l’on reprenne ses chansons, mais « on l’emmerde, il est mort ».

 

Cet été, je l’ai revue presque par hasard, quand je me suis décidé au dernier moment pour aller voir le concert de Dionysos aux Nuits de Fourvière (génial, bien évidemment, comme tous les concerts de Dionysos, on ne s’en lasse pas).

Et j’ai vraiment été conquis.

J’ai retrouvé la gouaille, l’énergie et l’humour qui m’avait plus à Vénissieux, mais sans le côté vulgaire. Musicalement aussi ça m’a beaucoup plus, avec une alternance d’influences  rock, country, folk, de chanson, etc…

 

Et je ne dis pas ça parce qu’elle a écrit une chanson en hommage à mon blog :

Cette fois-ci, son single c’est Invité chez moi et il passe non seulement sur les radios locales, mais aussi sur les radios nationales.

Elle sera en concert au Transbordeur le jeudi 22 novembre, alors si vous aimez la chanson française punchy et dansante, allez-y, foncez (bon, ok, il y a aussi Soap and Skin à l’Epicerie Moderne et The Bewitched Hands + Concrete Knives + Mû au Ninkasi le même jour, c’est con, hein ?)

Pour aller plus loin, retrouvez-là interviewé par Milie Spice sur Lyon City Crunch avant son passage aux Nuits de Fourvière cet été .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *