The Pains of Being Pure at Heart

Comme vous le savez certainement, sur Lyon City Crunch (ex Lyon69.net), je vous propose tous les mois une sélection de 5 concerts à ne pas rater à Lyon. C’est parfois assez dur de se restreindre à 5, et je ne peux évidemment pas tout mettre.

Pour octobre, je n’ai pas mis le concert de The pains of Being Pure at Heart, mais ce n’était pas l’envie qui me manquait. D’ailleurs, pour ceux qui suivent depuis un moment, j’avais mis leur concert au Sonic dans les concerts à ne pas rater en juin 2011.

 

Je ne sais pas si vous y étiez allé, mais moi oui, et malgré quelques réserves, j’avais quand même bien aimé. En tout cas au point de retourner les voir, cette fois à l’Epicerie Moderne de Feyzin, le dimanche 21 octobre.

Petit briefing. The Pains of Being Pure at Heart (apparemment, leur nom vient d’un livre pour enfants jamais publié…) est un quatuor new-yorkais qui joue une musique que l’on pourrait qualifier de pop-noise : larsens, distorsions et rythmique endiablée rivalisent avec une voix lancinante et mélodique.

Côté influence, on parle de The Wedding Present (qui étaient au Marché Gare ce vendredi, d’ailleurs), Teenage Fanclub ou My Bloody Valentine (pour mes lecteurs les plus anciens et/ou pointus) mais eux parlent volontiers de Nirvana et Sonic Youth. Pourquoi pas, ça se tient, et ça s’entend.

En tout cas, leur dernier album, Belong, qui commence un peu à dater (mars 2011) avait été acclamé par la critique (Pitchfork, Les Inrocks, bon, pas trop le NME qui avait préféré le tout premier album…). Je n’ai pas l’impression qu’il y en ai un autre en prévision, tout juste un single (une reprise de Jeremy de The Magnetic Fields), mais ils auront peut-être quand même des nouvelles chansons.

Plus d’infos (et écoute de l’album) sur leur site internet.

On s’écoute quelque morceaux ?

Alors on se voit dimanche prochain à l’Epicerie Moderne ?