Woodstower

Bon, ok, je suis super à la bourre pour vous parler du festival Woodstower, vu que ça commence demain, mais mieux vaut tard que jamais, non ?

Woodstower, c’est le petit festival écolo lyonnais qui prend de plus en plus d’ampleur. Pour plus d’infos sur le contexte du festival, je vous renvois sur l’article que j’avais fait sur Lyon CityCrunch l’année dernière :

Cette année, la formule a légèrement changée, puisque le festival s’est déplacé de quelques centaines de mètres, sur la plage du Fontanil (toujours au Grand Parc de Miribel Jonage) et ne se déroule que sur 2 jours.

Par contre, on est toujours sur un festival citoyen, écolo, adepte du circuit court pour la restauration, développement durable, solidaire, etc…

 

Au programme, le samedi 25 août dès 15h, plein des spectacles et de concerts accessibles pour la modique somme de 30 euros (26 tarif réduit).

Côté musique, ça commence en entrée avec de très bonnes recrues, comme la fanfare des Krapos (vue à la fête du quartier Saint Jean en juin, c’est génial) ou le jeune pianiste trip-hopeur (ça se dit, ça ?) Martin Mey, ou encore le rap musette de R.Wan (ex Java). Vous aurez même droit à l’humour stand-up du Comte de Bouderbala, etc…

Ensuite on continue avec en plats de résistance le mythique chanteur de reggae Alpha Blondy et les non moins mythiques rockers de The Stanglers.

Le Fromage, si j’ose dire, sera hip-hop avec tout le crew lyonnais de l’Animalerie (Oster Lapwass, Kacem Wapalek, Lucio Bukowski, etc… plus d’infos sur l’article de Rue89Lyon et sur Amply, le portail de las cène musicale lyonnaise, porté par les médiathèques de l’est lyonnais) et Joey Starr qu’on espère en forme.

Enfin, en guise de dessert, on aura droit aux beats endiablés de Birdy Nam Nam et de Kavinsky, popularisé par la BO du film Drive :

.

Et le dimanche 26 aout, encore des spectacles et des concerts accessibles gratuitement cette fois.

En particulier, j’aimerais vous parler de la chanteuse tunisienne Emel Mathlouthi, qui mérite à elle seule le déplacement jusqu’à Miribel.

Elle chante depuis plusieurs années en Tunisie et même en France, mais c’est pendant la révolution de jamsin au printemps 2011 qu’elle s’est fait connaître, notamment pour une série de concerts comme le racontait Rue89.

Elle vit maintenant à paris, ce qui lui a permis de sortir son premier album en janvier dernier, Kelmti Horra (ma parole est libre, en arabe), encensé par la critique.

.

Et pour finir de vous convaincre, je vous invite à regarder ce petit teaser façon alerte à Miribel.

Ainsi que quelques belles photos des éditions précédentes par David Heang (ici et ) ou par B-Rob (ici et et là pour l’année précédente)

Évidement, vous pouvez retrouver toutes les infos sur leur site internet.

Alors, on se retrouve là-bas ?