My Brightest Diamond + Bon Iver : j’y étais

Si je vous ai parlé la semaine dernière de My Brightest Diamond et Bon Iver, ce n’est pas uniquement parce que les Nuits de Fourvière m’avaient donné la possibilité de vous faire gagner des places (je les en remercie encore), mais surtout parce qu’il s’agissait d’un concert que j’attendais beaucoup et que j’avais envie de vous faire partager. Et je dois dire que je n’ai pas été déçu (et j’espère que ceux qui y étaient non plus).

Le concert a commencé par My Brightest Diamond qui malheureusement était un peu perdue sur cette grande scène. Il faut dire qu’il faisait encore bien jour et que beaucoup de gens dans le public ne la connaissait pas. Ca a donc été un peu dur pour elle de nous faire entrer dans son univers décalé et fantasmagorique.

Pourtant, c’est dommage, car sa voix est magnifique et ses chansons plutôt entrainantes. Accompagné d’un batteur impassible mais visiblement très doué, et parfois de quelques musiciens, elle a alterné les registres et les costumes (masque en carton en forme de diamant, chapeau de fée à paillette, etc…), n’hésitant pas à gambader sur cette grande scène tant elle etait contente d’être là. Mais on sentait malgré tout que le public restait plutôt dans l’expectative. Peut-être que ce genre de concert serait plus adapté dans une salle plus intime, comme l’Epicerie Moderne, par exemple ? Cela n’a pas empêché les lyonnais de l’applaudir chaudement à l’issue de son set.

My Brightest Diamond, Nuits de Fourvière, cocnert, Lyon, 2012, Bon Iver

.

Changement de plateau pour la tête d’affiche attendue ce soir, Bon Iver. La nuit est tombée, et les toiles de jute qui pendouillent au dessus de la scène depuis le début prennent enfin leur vrai visage grâce à de superbes effets de lumières : on se croirait dans une grotte au fin fond du Wisconsin, parée de dizaine de (fausses) bougies. Mais point d’ermite ici, car Justin Vernon est accompagné de 8 musiciens : 2 batteurs, 1 bassiste, 2 guitaristes dont un qui joue aussi du violon, 2 cuivres (trompette, cor, trombone) dont un qui joue aussi du clavier et l’autre parfois de la percussion, et 1 saxophoniste en la présence de l’immense Colin Stetson (dont je vous ai déjà parlé ici), armé de son célèbre saxophone basse (mais pas que, puisqu’il jouera également de l’alto et de la clarinette). Impossible de savoir si le violoniste est Owen Pallet (aka Final Fantasy qui joue avec Arcade Fire et The National), mais sachant que Justin Vernon aime s’entourer des meilleurs, c’est bien possible. Tous sont également mis à contribution pour faire les chœurs dans certaines chansons. Le public aussi, d’ailleurs, notamment sur la dernière.

Bon Iver, Nuits de Fourvière, Lyon, 2012

On est donc loin de l’album qui, malgré la présence des cuivres et des percussions, est somme toutes beaucoup plus paisible. Ici, on est vraiment dans le réel, dans l’action et surtout dans le son qui nous prend aux tripes, magnifié par l’acoustique extraordinaire de ce cher amphithéâtre romain. On en prend plein la tronche (pas en décibels, ce n’est pas la question) et qu’est-ce que c’est bon !

Tout ceci alterné avec quelques chansons plus intimistes, dont un formidable Skinny Love interprété seul à la guitare.

Voici quelques extraits que j’ai réussi  à capter :

Bref, un concert magistral qu’on ne regrettera pas.

.

Et pour un autre point de vue sur cette soirée magique, vous pouvez lire le report de Soul Kitchen (qui est notamment illustrés de magnifiques photos de David Heang, légèrement meilleures que mes photos prises à l’iPhone 🙂 ) ou celui de Toute Ouïe.

 .

En bonus, un Instagram que Bon Iver a pris quelques heures avant le show :

Et vous, vous y étiez ? Qu’est-ce que vous en avez pensé ?

.

    12 COMMENTS

  • Sylvain
    / Reply

    Un concert exceptionnel !!
    Même si la chanson kitsch Beth/rest aurait pu être oublié et le mec bourré dans la fosse brulé vif !!
    Sinon le violoniste était Rob Moose (de Antony and the Jonhson)

    • Anthony
      / Reply

      Ah ben voilà, merci pour cette précision, un autre bon musicien en tout cas

  • touteouïe
    / Reply

    C’était vraiment un chouette concert… Là où j’étais pour My Brightest Diamond, j’étais entourée que de fans de la demoiselle alors je n’ai pas ressenti le « public en expectative »… Jolie critique en tout cas! 🙂

    • Anthony
      / Reply

      Merci pour le compliment. Oui, j’imagine que ça dépend un peu, le public n’est pas homogène

  • rockaknittalova
    / Reply

    Très beau CR oui ! Je n’avais pas pris le temps de le lire, pardon… Mais après avoir vu ta réaction hier quand on en a parlé, je me suis dit qu’il y avait plus à savoir 🙂 Et la première vidéo, le morceau est grandiose !

    • Anthony
      / Reply

      Merci. Oui, c’était vraiment un super concert

  • filou49
    / Reply

    bon j’ai casse l’ambiance sur le blog de toute ouie, je vais le faire aussi ici, il y a pas de raison :o) ah moi je l’ai bien senti « le public dans l’expectative », j’aurais meme employé un autre terme, tant il me semblait peu réceptif et complétement dissipé pendant la prestation de la demoiselle…je me suis quand meme dit qu’elle était pas aidée, car une première partie à Fourvière, quand les lumières du jour sont encore bien tenaces, et le public plus occupé à payer ses bieres c’est pas évident d’accaparer l’attention…mais personnellement, j’ai bloqué sur sa tendance à aborder tous les genres différents, sans qu’on arrive à cerner son vrai univers musical…et les morceaux manquaient vraiment d’unité mélodique pour ma part…
    et pour savoir ce que j’ai pensé de Bon Iver, je pense écrire mon billet pour la fin de la semaine ( quel intenable suspens surtout que chez toute ouie j’en parle un peu :o)
    bonne soirée à toi… promis je viendrais parfois commenter parfois pour abonder dans ton sens aussi :o)

    • Anthony
      / Reply

      Ah non, mais aucun soucis, tous les avis sont les bienvenus, au contraire. Moi je n’avais pas accroché à Antony and Johnson contrairement à 4 000 personnes, alors tu vois 🙂

  • filou49
    / Reply

    ah je suis pas sur que les 4000 spectateurs d’antony and johsson avaient adoré le show. je pense qu’il y avait aussi qq spectiques comme toi, d’apres les échos que j’ai pu entendre (même si le public m’avait aussi semblé plus enthousiaste que pour Bon Iver au moment des lancers de coussins)..
    perso, je reconnais que définitivement j’ai préféré le concert d’Antony Hegarty que celui de lundi dernier, bien que je reconnaisse que celui de Bon Iver était sans doute plus maitrisé…mais bon pour les concerts encore plus que pour les autres arts, c’est vraiment question de feeling et de subjectivité, il me semble que de rationnalité me semble t il …

    très bonne soirée à toi

    • Anthony
      / Reply

      Heureusement que tout le monde n’aime pas la même chose, on s’ennuierait ferme sinon 🙂

  • […] Ou encore la pub illustrée par Sallie Ford and the Sound Outside, la, présentation du concert de Bon Iver et My Brightest Diamond (ainsi que le compte-rendu qui va avec), le morceau Blind d’Antony Hegarty, le dernier clip […]

  • […] par périodes, il y a des périodes assez calmes où j’écoute des choses comme Agnes Obel ou Bon Iver, des trucs super calmes et reposants et il y a des périodes où je vais écouter plus de rock, […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *