Les Invites de Villeurbanne

Note : cet article concerne l’édition 2012 des Invites. Si vous souhaitez l’édition 2014, c’est ici, pour 2013 c’est et pour 2011 ici.

Bon, comme promis, reprenons un peu les choses sérieuses. Aujourd’hui, je vais vous parler des Invites de Villeurbanne, le festival gratuit et pas pareil qui se déroulera à la fin de la semaine, du 20 au 24 juin, dans toute la ville.

.

.

Ce festival qui en est à sa 11ème édition est maintenant bien rodé chez les villeurbannais, ainsi évidemment que chez leurs voisins lyonnais. Pendant 4 jours, on va en prendre plein les oreilles et plein les yeux. Plein les oreilles avec toute une série de concerts (gratuits donc) et plein les yeux avec tout un tas d’animations, de happening ou de spectacles de rue (gratuits aussi, donc).  Il y a énormément de choses prévues et il serait vain pour moi d’essayer de tout vous présenter, alors je vous laisserais regarder vous-même le programme sur le site des Invites. Néanmoins, voici quelques trucs que je vous recommande.

 

Côté oreilles, la plupart des concerts se déroulent maintenant exclusivement au Square de la Doua, fini le parc de la commune de Paris comme à une certaine époque.

On commence dès le mercredi 20 à 20h30 avec Boogers, chanteur touche à tout hipster entendu dans la pub pour un opérateur mobile

On enchaine à 22h avec Baxter Dury, le dandy qui fait tomber toute les filles avec sa pop anglaise. Vous ne connaissez peut-être pas son nom, mais je suis sur que cette chansons ne vous est pas inconnue notamment car elle a été utilisée pour une pub EDF.

 Et à 23h30 le poète slammeur rappeur Saul Williams viendra électriser le square avec son son rageur entendu par exemple dans une pub pour Nike (décidément).

Le vendredi soir, je vous conseillerais de venir au moins à 22h pour écouter la mythique Brigitte Fontaine qui nous honorera de sa présence. Concert culte en prévision !!

Et puisqu’on sera dans la provoc’, déplacez vous de quelques centaines de mètres pour vous rendre à 23h55 dans la rue du Square de la Doua où vous pourrez assister à la comédie musicale de Didier Super modestement intitulée « Et si Didier Super était la réincarnation du Christ ? » .

 

Coté yeux, vous aller en voir de toutes les couleurs. A nouveau le programme est bien chargé et il y en a pour tous les âges. Pour le coup, la plupart des spectacles se déroulent en ville, et notamment sur l’avenue Henri Barbusse (les gratte-ciel) ou au parc du centre (de l’autre côté du cours Émile Zola par rapport aux gratte-ciel). Impossible de tout vous citer (d’autant plus que je n’en connais pas beaucoup), mais j’ai séléctionner queqlues pièces de choix pour vous.

Par exemple, le spectacle Page Blanche, Chroniques enluminées de Luc Amoros qui revisite les ombres chinoises. Le 20 juin à 22h15 devant l’hôtel de ville.

Les espagnols de Xarxa Teatre (photo ci-dessus) proposent leur spectacle Nit Magica, qui s’inspire des fêtes taurines de Valence et lie feu, percussions et pyrotechnie. Le 23 juin à 22h15 vers le Totem.

La compagnie Carabosse (qui avait mis le feu au Parc de la tête d’or pour la fête des lumières en 2010) revient, cette fois accompagnée d’une compagnie mexicaine, Teatro Linea de Sombra, pour présenter Article 13, une installation d’objets lumineux géant inspirée de la déclaration des droits de l’homme. Les 21 et 22 juin à 22h15 sur le parking de la Maison du livre de l’image et du son.

Toujours dans le registre du feu, la compagnie Tu t’attendais à quoi ? promet de faire fort avec leur spectacle poétique et humoristique Domino Bomba où des ferrailleurs essaient de construire l’arme ultime, le kamikaze durable… Les 20 et 21 juin à 23h rue du square de la Doua.

En fait, il y en a plein d’autres, mais je n’ai pas trop le temps d’étudier la question, et ça serait probablement rébarbatif.

 

Un dernier point sur lequel je voudrais insister, c’est qu’une des particularités des Invites, c’est que les villeurbannais sont à chaque fois appelés à participer. Cette année, ils ont été sollicités pour tricoter. Et oui, ce n’est pas encore l’hiver, mais le tricot ne sert pas qu’à faire des écharpes. Ici, il sera plutôt question d’art, voire de street art, puisque la ville va être recouverte de pièce de tricot quasiment du jour au lendemain. Ça s’appelle du Yarn Bombing. Et pour cela, les riverains ont été sollicités depuis quelques mois, comme en témoigne cet article d’une fille à dilemme.

Allez, petite vidéo teaser.

Dans tous les cas, je ne saurais que trop vous recommander d’étudier le site des Invites, car il y a vraiment beaucoup de choses (bien) et tout est gratuit !

Et si vous repérer quelque chose, n’hésitez pas à le mettre dans les commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *