Death Cab for Cutie : j’y étais

Je dois vous avouer que je suis un peu allé au concert de Death Cab for Cutie les mains dans les poches mardi soir à l’Epicerie Moderne de Feyzin. Je ne connaissais pas trop le groupe, juste de nom et de réputation, car je savais que c’était un véritable événement de les voir à Lyon et en particulier dans une salle de taille moyenne comme l’Epicerie (mon Epicerie, je vais finir par dire…). Je n’ai donc pas hésité à y aller les yeux fermés, ni même à inciter les lecteurs de Lyon69.net à s’y rendre.

Sur place, j’ai croisé une amie américaine qui n’en revenait pas de la taille de la salle. Aux États Unis dont ils sont originaires (Seattle pour être précis), ce sont de véritables stars. Ils passent dans des salles de plusieurs milliers de places et sont sold-out en quelques heures. Elle était donc toute excitée des les voir (pour la 6ème fois !!) dans un si chouette cadre.

On s’est un peu fait avoir avec la première partie, car on s’était calé sur les concerts habituels : 1ère partie à 21h, artiste principal à 22h. Mais en arrivant à 21h05, on n’a vu que la dernière chanson de Apes and Horses. Dommage car des amis les avaient vu en 1ère partie de Wu Lyf en décembre (moi j’étais arrivé trop tard) et ils avaient trouvé ça plutôt sympa. C’est probablement dû à la présence d’une navette TCL qui permettait le retour sur Lyon (via la ligne D) pour les personnes non motorisées. Une initiative très appréciable qui se développe de plus en plus et qui va permettre à plus de gens de profiter de la salle.

A 21h30 pétantes, Death cab for Cutie, le groupe de Ben Gibbard (l’ex mari de Zooey Deschannel, ceci est la minute People, proposée par mon coiffeur…) entre en piste et nous délivre un set très efficace d’1h45 où se mélangent des morceaux pop parfois mélodiques avec synthé et des morceaux plus rock avec guitares saturées.

 

Pour ma part, j’ai préféré les morceaux plus enlevés, alors que les parties plus calmes me rappelaient un peu trop Keane (enfin ce dont je m’en rappelle, parce que ça fait longtemps que je n’ai pas écouté, c’est vrai). Par contre, c’est propre, c’est pro, c’est carré, de ce côté-là rien à redire.

Comme dit au début de mon post, je ne connaissais pas vraiment le groupe (pourtant ils existent depuis 1997), je ne pourrais donc pas vous dire s’ils ont plutôt joué des anciens ou des nouveaux morceaux.

Les videurs faisaient la chasse aux appareils photo pendant le concert (probablement à la demande du groupe, c’est la première fois que je vois ça), je ne me suis donc pas risqué à faire des vidéos, mais j’ai juste pris ces deux photos. Mais vous en trouverez des plus belles de leur concert à Paris la veille ici.

Voici aussi ce que ça donnait à Paris

Plus d’infos sur le groupe sur leur site internet.

    8 COMMENTS

  • touteouïe
    / Reply

    oh je voulais y aller… Merci pour ce petit article et les photos 🙂

  • Vincent Bidault
    / Reply

    DCFC est en effet un monstre des groupes indés américains. Ils savent porter des mélodies très accrocheuses tout en assumant leur héritage grunge de Seattle. Tu peux te jeter d’urgence sur leur album « Plans » (2005), sans doute leur meilleur, avec en point d’orgue leur balade « I will follow you into the dark » (euh, c’est bien avant les tubes de Keane qd meme !!!)
    (http://www.deezer.com/music/track/716887)
    Bizarre le coup des appareils photos interdits. Mais c’est vrai que c’est qd meme un monument à ce qu’il parait aux US.

    (PS : je me suis abonné à tes publications)

    • Anthony
      / Reply

      Voilà, c’est exactement ce que je voulais dire 🙂
      Je vais aller écouter tout ça, promis.
      PS : cool, merci 🙂

  • rockaknittalova
    / Reply

    Ah ouais, j’ai toujours écouté d’une oreille peu attentive Death Cab for Cutie mais je me dis qu’il serait plus que temps de m’y mettre.
    Et moi j’avais bien aimé les 2 singles de Keane 😉 Et Nada Surf, du temps où c’était formidable (The Proximity Effect et Let Go) ne faisaient pas une itw sans faire déclarer leur flamme à DCFC (ça fait un peu DTC cet acronyme, non ? :p)

    • Anthony
      / Reply

      Oui, il faut vraiment qu’on s’y mette 🙂

  • […] Ainsi, en mai, on a parlé musique et en particulier les Nuits de Fourvière avec Dominique A, Dionysos et Tinariwen, mais aussi Chevalier Avant Garde, Les Nuits Sonores, les 24 heures de l’INSA, Electric Guest, un petit Brassens et Death Cab for Cutie. […]

  • La bUze
    / Reply

    Tiens donc, déjà à l’Epicerie la veille de Shellac/Dirty Three 😉 ?
    concert bien sympathique en tout cas pour moi aussi !
    à+

    • Anthony
      / Reply

      Oui, je songe à emmener ma tente, parfois 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *