Fink – Concours inside

20/10/2011

Pas mal de folk en ce moment à l’Épicerie Moderne, puisqu’on a vu à une semaine d’intervalle Alela Diane et Bonnie Prince Billy. Et comme l’adage dit jamais 2 sans 3, rendez-vous à Feyzin vendredi 28 pour assister au concert de Fink.

.

photo : Andy Trax.

.

Mais cette fois, point de far west américain, puisque Fin Greenall, le songwriter et leader du groupe, est né au début des années 70 en Cornouailles britannique dans une famille de musiciens. A ses débuts dans la musique, il était plutôt orienté électro et travaillait comme DJ. C’est ainsi qu’il a sorti son premier disque sur le label indépendant londonien Ninja Tune, créé par le duo de Coldcut. Il s’agissait alors d’un set très chill-out qui collait parfaitement à la large palette electro du label (c’est eux qui produisent par exemple Amon Tobin, Coldcut donc, Kid Koala, The herbaliser, Mr Scruff, etc…).

.

.

Mais c’est véritablement en 2006 que la chrysalide électro a donné naissance à un papillon folk-blues et il a depuis véritablement pris son envol. Peu à peu, Fink est devenu un groupe, et disque après disque (le 5ème déjà, toujours chez Ninja Tune, le seul artiste folk du label !), et surtout après avoir fait de nombreux concerts, il a pris de l’assurance, de l’assise.

Ainsi, pour son dernier album, Perfect Darkness, sorti au printemps, l’anglais a conservé les mêmes recettes que précédemment, mais en les améliorant : mélodies envoutantes, guitare sèche très présente (tout en s’appuyant quand même sur les autres musiciens), paroles simples et sincères et voix chaleureuse (mais pas mielleuse).

.

.

Ce sera donc un plaisir de revoir Fink à l’Épicerie Moderne pour la troisième fois (il est déjà passé en février 2008, puis en octobre 2009 en première partie de la suisse Sophie Hunger). En effet, je pense que le concert sera plus entier dans une salle cosy et intime comme à Feyzin, plutôt qu’à Fourvière où il avait assuré la première partie de Camille et The Dø il y a 3 ans (bon, en même temps je n’y étais pas, et apparemment, c’était quand même très bien, d’après la bUze qui y était)

Si j’avais eu plus de temps, j’aurais écrit cet article la semaine dernière et je vous aurais dit de regarder One Shot Not samedi dernier, mais bon, vu que la technologie, c’est quand même bien fait (et que de toutes façons, c’était une redif’), vous pouvez revoir pas mal d’extraits sur le site de l’émission.

.

Photo : Vincent van der Pas

.

En parlant de vidéo, je vous invite également à regarder celles tournées justement à l’Épicerie Moderne par nos amis d’Intimepop lors de sa dernière venue.

.

La première partie sera assurée par Rachel Sermann, ça a l’air sympa aussi.

.

.

.

Et, cerise sur le gâteau, comme à l’Épicerie Moderne ils sont vraiment trop sympas, j’ai 2 x 1 invitation à vous filer pour le concert. La règle du jeu est simple, il suffit de mettre un commentaire pour me dire pourquoi vous devriez gagner et je choisirai les deux plus fous. Allez hop, vous avez jusqu’au mercredi 26 à minuit !

Et pour ceux qui n’auront pas gagné, sachez que le concert n’est qu’à 14€ (et même 10 pour les abonnés).

.