Misteur Valaire

13/05/2011

Très bon concert mardi soir à la Marquise. J’ai découvert Misteur Valaire grâce à mon pote Sylvain. Il avait lu un article sur l’excellent site de La Blogothèque, qui avait réalisé un concert à emporter avec eux. Il se trouve en plus que Virage Radio faisait gagner des places sur sa page facebook, et du coup, nous voici en route pour les berges du Rhône (merci Boris).

La première partie était assurée par Nestor Kéa. Pas le perroquet de Nouvelle Zélande, mais le DJ, qui nous a servi un set très rythmé avec de très bons passages de scratch, histoire de se mettre un peu dans l’ambiance.

.

Puis la Marquise s’est mise à se remplir petit à petit jusqu’à l’arrivée de Misteur Valaire.

 .

.

Les 5 québécois qui composent le groupe se connaissent en fait depuis l’enfance, mais c’est seulement en 2005 qu’ils ont commencé à jouer ensemble. Au jazz (leur formation initiale), ils ont rapidement ajouté de l’électronique pour sortir un premier album très orienté nu-jazz, à la façon d’un Niels Petter Molvaer.

 .

.

Débarqués ensuite à Montréal, les 5 potes se sont remis au boulot et ont encore évolué : une musique plus festive, du DJing et VJing. Ils ont alors énormément tourné au Québec et le public ne s’y trompe pas et se déchaine, à tel point qu’ils en cassent le plancher …

 .

 .

Leur 3ème album, Golden Bombay, sort en France le 23 mai prochain, mais est sorti au Québec l’année dernière. Vous pouvez l’écouter sur leur site ou encore le télécharger au prix de votre choix. Moi je l’ai acheté lors du concert, mais honnêtement, il est très sympa, mais je trouve qu’il ne reflète pas vraiment la pêche qu’ils ont sur scène et l’ambiance de folie qu’ils ont mis. La mise en scène et les costumes rajoutent en plus une petite touche plutôt sympathique. Des cuivres, du jazz, du groove mais aussi du rock, du rap et de l’électro (un petit côté Naive New Beaters), c’est le cocktail détonant qui a fait tanguer la péniche mardi soir.

  .

 .

.

 .

Alors surveillez bien, au cas où ils repassent dans les parages.

.