Colin Stetson

07/03/2011

Mince, j’ai raté le coche, j’avais pas vu qu’hier j’ai écrit le 100ème article !! J’aurais dû me défoncer pour vous faire découvrir un super truc et tout, mais j’avoue que j’ai un peu la flemme en ce moment. Pourtant, ce ne sont pas les sujets qui manquent, avec pléthores d’album sortis récemment ou à venir (The Do, Mogwai, Thiéfaine, PJ Harvey, Alela Diane, les Têtes Raides, pour n’en citer que quelques uns) mais comme je n’ai pas eu le temps de les écouter, ben je ne peux pas vraiment en parler.

Pour l’instant, voici juste une vidéo étonnante, dégotée sur le site de la Blogothèque, de Colin Stetson, un canadien (ou américain, suivant les sites) qui joue du saxophone basse. Parfois il joue seul, comme dans son nouvel album qui vient de sortir sur le label Constellation (Thee Silver Mt Zion, Vic Chestnutt, etc…), New history warfare vol 2 : judges. Et parfois il accompagne des petits groupes : Arcade Fire, Tom Waits, TV on the radio, Feist, Bon Iver, My brightest diamond, Laurie Anderson, David Byrne (fondateur des Talking Heads), Sinéad O’Connor, LCD Soundsystem, The National, Angélique Kidjo et quelques autres que je ne connais pas.

Le saxophone basse est l’avant dernier de la famille des saxophones qui en compte 7 principaux. Les plus courants et connus sont l’alto, le ténor et le soprano. Mais il existe aussi le sopranino, le baryton, le basse et le contrebasse (très rare, seulement une trentaine d’exemplaires fabriqués dans le monde). Plus l’instrument est petit et plus il est aigu.

Voici donc ce que cela donne :

Plutôt étonnant, non ?