L’Epicerie Moderne

06/01/2011

Bon, vous l’avez déjà compris depuis longtemps, j’adore l’Epicerie Moderne. Vous êtes ici par hasard et vous ne voyez pas de quoi je parle ? Et bien pour faire simple, l’Epicerie Moderne, c’est une super salle de concert à Feyzin, tout prêt de Lyon. Le lieu est très sympa, les prix sont très abordables et surtout il y a une programmation de folie. En 5 ans d’existence, la salle a vue passer de nombreuses stars en devenir. C’est simple, même si vous ne connaissez pas les artistes d’une des soirées, vous pouvez être sûr que quelques mois après, on les entend sur toutes les lèvres.

  • L’Epicerie va laisser passer un peu les soldes et on attaque la programmation de cette deuxième partie de l’année le mercredi 2 février avec Fredrika Stahl (qui est passée mardi à Taratata comme je vous l’ai signalé et repassera demain sur France 2 ou sur le site). Cette jolie suédoise (ok, on ne vient pas pour ça, mais ça ne gâche rien) nous enivrera de sa voix suave avec sa pop jazzy. En première partie, la lyonnaise Milymee, tarif 10/14€
  • Je ne connais pas Agnès Obel, mais ça m’étonnerait que cette jeune danoise qui vit à Berlin avec ses deux pianos (sic) reste inconnue très longtemps. Elle a même fait une « garage session » pour Télérama qui l’avait repérée en septembre (article et vidéos visible sur leur site). Elle jouera à l’Épicerie le mercredi 9 février. Première partie Joy, trio belge, tarif 9/13€
  • On continue dans les « je connais pas, mais le nom me dit vaguement quelque chose » avec Bertrand Belin qui jouera le lendemain, jeudi 10 février. Vidéo tirée de l’excellente émission Ce soir ou jamais. Première parie, Red, tarif 9/13€
  • Semaine musicale intense à Feyzin, on enchaine le vendredi 11 février avec 2 artistes dont je vous ai déjà parlé sur ce blog (retournez voi si vous ne vous rappelez plus…) :  C.W Stoneking et Timber Timbre pour la modique somme de 10/14€
  • Et enfin, on finira la semaine le samedi 12 février, avec le fameux José Gonzalès (le guitariste, ne pas confondre avec « Chili » Gonzalès, le pianiste / producteur canadien déjanté) qui viendra accompagné de son groupe Junip. Première partie Woodpigeon, tarif 10/14€

 

  • La semaine suivante sera plus rock (psychédélique pour être précis), avec le mercredi 16 février, le groupe The Black Angels, qui lui aussi commence à faire parler de lui. Certains de leurs morceaux ont été utilisés dans la BO du film Death Sentence de Kevin Bacon, des séries Fringe et Californication, ainsi qu’un documentaire sur Charles Manson. Ça vous donne une idée de l’ambiance générale. tarif 11/15€
  • Le jeudi 24 février, pendant que je serai en train de rire (enfin j’espère) devant Fabrice Eboué à la salle Rameau, vous pourrez venir à l’Épicerie écouter gratuitement les 5 artistes ou groupes locaux finalistes du tremplin musical organisé par France Ô et les Francofolies.
  • On terminera le mois de février avec une nuit du Portugal le samedi 26, qui accueillera le groupe Oquestrada que je ne connais pas du tout mais qui a l’air plutôt pas mal. tarif 16/20€

Je vais m’arrêter là pour l’instant, car sinon j’y passerais la nuit, mais sachez que la suite est toute aussi bonne : Efterklang, Moriarty, Arlt, Yann Tiersen, Deerhoof, etc…

Côté tarif, c’est tout ce qu’il y a de plus abordable, puisque vous avez vu que sauf exception, les tarifs ne dépassent jamais les 13-14€. De plus, l’adhésion annuelle qui coute 14€ vous donne droit à un tarif réduit sur tous les concerts, vous permet de réserver par téléphone et vous donne droit à un concert gratuit par trimestre. Alors qu’est-ce que vous attendez ?

Allez faire un tour sur leur site, il a été fait, tout comme la charte graphique, par le collectif lyonnais Kolle Bolle. On peut même écouter quelques chansons (au moins une en tout cas) de tous les artistes. Il y a aussi une page covoiturage mais elle est malheureusement toujours en construction. C’est vrai qu’il vaut mieux avoir une voiture pour y aller, mais si vous êtes vraiment intéressés, je suis sûr qu’en mettant un mot sur la page facebook de l’Epicerie ou de l’événement qui vous intéresse, vous trouverez un chauffeur.

Alors, on se voit là-bas ?