Retour sur « Passagers », des 7 doigts de la main

Ça vous est déjà arrivé des groupes ou des artistes que vous savez pertinemment que vous allez aimer mais que vous n’avez jamais vu en vrai ? C’est vrai que je vais voir beaucoup de spectacles, donc ça m’arrive assez peu, mais c’est pourtant le cas de la compagnie de cirque canadienne Les 7 doigts de la Main. Ils sont déjà passés pas mal de fois à Lyon, que cela soit à la Maison de la Danse ou aux Nuits de Fourvière, par exemple, mais je ne les avais jamais vus.

J’ai donc sauté de joie comme un gosse à Noël quand j’ai vu sur Instagram le message de la compagnie qui m’invitait à voir leur nouveau spectacle qui passait justement à la Maison de la Danse.

crédit photo Les 7 Doigts de la Main

Passagers

Le dernier spectacle des 7 Doigts de la Main, qui s’intitule Passagers, raconte l’histoire de 8 personnes (et oui, les 7 doigts de la main étaient 8 ce soir-là, c’est à n’y rien comprendre..) dans un train. Tout ce petit monde se croisent dans les wagons, mais aussi à la gare, en transit. Ils vivent quoi.

Le spectacle débute sur de magnifiques chorégraphies dansées qui rendent complètement légitime la présence des canadiens sur la scène de la Maison de la Danse. On est loin du cirque traditionnel. C’est un véritable ballet, en solo, par deux, ou plus, debout, au sol, en l’air. C’est vraiment très beau.

La musique remplit l’espace, tout comme les projections vidéo très travaillées qui rehaussent le décor plus que sommaire. Cet artifice permet de servir efficacement l’histoire, en adaptant les décors instantanément en fonction des saynètes. On est immédiatement transportés dans la gare, dans le train, les paysages défilent. Il faut dire également que la taille de la salle est très adaptée : ni trop grande pour permettre de tout voir et être bien immergé dans l’histoire, ni trop petite pour permettre malgré tout un grand spectacle, et des numéros en hauteur.

Côté cirque, les numéros de groupe alternent avec des prouesses circassiennes individuelles dans un rythme savamment calculé pour soutenir notre attention et notre émerveillement pendant près d’une heure et demi. Cerceau-trapèze, main à main, mat chinois, portage en hauteur, cadre russe, fil de fer, jonglerie, contorsion, etc…  je suis vraiment bluffé par la technicité incroyable de ces athlètes, mise au service d’une très belle poésie.

crédit photo Les 7 Doigts de la Main

crédit photo Les 7 Doigts de la Main

crédit photo Les 7 Doigts de la Main

crédit photo Les 7 Doigts de la Main

crédit photo Les 7 Doigts de la Main

Bref, vous l’aurez compris, j’ai été conquis. Et maintenant que j’ai eu la preuve, je ne manquerai plus jamais un de leurs spectacles.

Quelques mots sur Les 7 doigts de la Main

En quittant la Maison de la Danse, je me faisais la réflexion qu’on peut vraiment dire qu’il y a une école canadienne de cirque. Entre le Cirque du Soleil (par lequel sont passés les 7 fondateurs de la compagnie des 7 Doigts de la Main, et qui sera au mois de mars à Lyon), le Cirque Eloize (qui était encore l’année dernière aux Nuits de Fourvière), ou encore le Cirque Alphonse (vu également à Fourvière), les compagnies canadiennes sont toujours extraordinaires.

Initialement fondée en  2002 par 7 artistes de cirque, la compagnie s’est donné pour but pour explorer toutes les possibilités du cirque avec humour et poésie. Elle fait maintenant appel à des artistes internationaux en fonction des spectacles, et se produit aux 4 coins du monde.

Retrouvez plus d’infos, des extraits et les dates des tournées sur le site internet de la compagnie.

Laisser un commentaire

Pour ne pas rater les prochains articles ou concours, n'hésitez pas à souscrire à la newsletter.

(pas de spam, promis)

Votre inscription est bien prise en compte, merci

Une erreur s'est produite, merci de réessayer

Who cares ? will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.