Hallucinations Collectives, le festival de l’Autre Cinéma

Je vous disais l’autre jour qu’il y avait plein de petits festivals en ce moment à Lyon, en voici un autre qui roule sa bobine depuis pas mal d’années maintenant. Il s’agit d’Hallucinations Collectives, le festival de l’Autre Cinéma, dont la 12ème édition se tiendra cette année du 16 au 22 avril au cinéma Comœdia.

Créé par l’association Zone Bis, ce festival a vocation à montrer des films rares, étranges, parfois dérangeantes, souvent oubliées, et en tout cas toujours surprenants. Pas de genre précis, pas vraiment de thème précis, ce festival s’adresse avant tous aux curieux. En effet, on y retrouve des films oubliés, des films rejetés, désuets, mais pourtant avec un réel potentiel artistique ou esthétique, mais « différent ». A l’heure de l’uniformatisation, de la mondialisation, du mainstream et de l’instagrammisation, comment ne pas être sensible, quand on est curieux comme moi, à cet amour à la diversité du cinéma ?

Pas de thème précis, disais-je, mais quand même une ligne directrice, découpée en plusieurs corpus.

  • Un cycle de rétrospectives appelé Cabinet de Curiosités avec 6 films allant de 1919 à 1982, des Etats-Unis à la France en passant par l’Australie
  • Une thématique Unexploited qui revient sur cinéma afro-américain avec 4 films de 1968, 71, 752 et 73
  • Une carte blanche à  Hélène Cattet et Bruno Forzani (réalisateurs belges habitués du festival) avec 4 films autours de l’Italie, la France et le Japon
  • Une thématique roman Porno : Littérature vénéneuse avec 3 films japonais des années 70s
  • Une soirée « Black films matter », avec la projection des films Boyz’n the hood et Do the right thing.
  • Une compétition internationale avec une sélection de 8 longs métrages très attendus dans le milieu, avec un jury de 3 personnalités lyonnaises : Diglee, illustratrice, autrice de BD et romancière lyonnaise pure souche, Emre Ohrun, illustrateur et auteur de BD turque, né en Chine et vivant à Lyon, et Yoko Higashi, danseuse-performeuse, musicienne-compositrice née au Japon.

Bref, il y en aura pour tous les goûts, à condition d’être ouvert d’esprit !

Et en Off du festival, retrouvez dès ce week-end le Salon de la micro-édition samedi 13 avril de 11h à 22h au Théâtre de l’Elysée.

Plus d’infos

Retrouvez le programme complet sur le site internet du festival ou sur la page facebook.

Laisser un commentaire