Equita Lyon

Quand j’étais plus jeune, j’ai fait pas mal d’équitation. J’ai monté régulièrement en centre équestre pendant une douzaine d’année, j’ai fait de la compétition (championnat de France, championnat étudiant, etc…), et j’ai même fait du cirque et de la voltige (mais oui, madame, ne riez pas). Mais ça fait une bonne dizaine d’années que je n’ai pas posé mes fesses sur une selle. C’est donc le cœur chargé de plein de souvenirs que je me suis rendu le week-end dernier à Equita Lyon.

Equita-2015-Le-Sabotier

Pour vous donner quelques chiffres, Equita Lyon c’est 130 000 m² dédiés au cheval (l’équivalent de 17 terrains de football), plus de 2 000 chevaux de 40 races différentes, 700 exposants, 10 carrières dont une avec 7 000 places en tribunes, etc, etc… et c’est environ 150 000 personnes qui se déplacent chaque années pour venir à ce salon du cheval de Lyon.

On ne va pas se mentir, le plus gros des exposants, ce sont évidemment des vendeurs d’équipements pour le cheval et le cavalier. Comme je ne monte plus, ça ne me concernait pas vraiment. Mais pourtant j’ai bien aimé revoir tout ce matériel et comment il a évolué : la mode semble être à la personnalisation, que ça soit les bottes (avec des strass, des bandes de couleur, etc…), les bombes, les tapis de selle (brodés, ou façon Père Noël…) et même les étriers (matière, couleurs, et même inclinaison du plancher !). C’était marrant aussi de voir tous les ados excités comme des puces choisir chacun un accessoire pour eux ou leur monture en guise de trophée à ramener dans leur club pour se différencier des autres.

Il y a aussi pas mal de stands pour les propriétaires (mangeoires, boxes, alimentation ou matériel vétérinaire, etc..) qui me concerne encore moins mais certainement utile pour ceux qui ont des chevaux chez eux.

Il y a aussi quelques associations de tourisme équestre, des regroupement de clubs, ou des établissements d’enseignement spécialisé (comme la Maison Familiale Rurale de Saint-Flour dont les élèves ont aidé à installer les parcours d’obstacle) et même des ranchs américains venus faire leur pub (il faut dire qu’il y a un très gros pôle équitation western à Equita Lyon).

Enfin il y a aussi plein de chevaux, évidemment, et c’est assez sympa de voir les différentes races, notamment les imposants chevaux de trait, et même de les toucher, notamment pour les enfants.

IMG_6908

Equita Lyon poneys

IMG_7024

A côté de ça, il y a également des compétitions de tous niveaux. Ça va des épreuves pour les enfants / ados (obstacles, dressage ou comportement face aux situations inhabituelles comme de l’eau ou des travaux), aux compétitions internationales avec les meilleurs cavaliers du monde. Equita accueille notamment une épreuve comptant pour la Coupe du Monde de Jumping, le « CSI5* W Longines FEI World Cup™ presented by GL events » (ils devraient faire encore plus long comme nom…), ou encore le « Reem Acra FEI World Cup™ dressage ». Je n’ai pas vu l’épreuve de saut d’obstacles le dimanche, mais celle du samedi était déjà très impressionnante, avec des obstacles allant jusqu’à 1m60 de haut (et peut-être bien aussi de large…).

IMG_6796

Simon Delestre sur Chesall

IMG_6836

Fabrice Dumartin sur Cannavaro

IMG_6863

Les élèves de la Maison Familiale et Rurale de Saint-Flour s’affairent pour débarrasser les obstacles

Une autre chose qui m’a également beaucoup impressionnée, c’est l’épreuve de « reining » à laquelle j’ai pu assister. Il s’agit d’une épreuve de dressage, mais en équitation western, c’est-à-dire avec les rênes très lâches et tenues d’une seule main. L’équitation western vient des cow-boys, et une main doit toujours être libre pour tenir un lasso, par exemple. Les chevaux obéissent au doigt et à l’œil pour galoper le plus vite possible et piler au bout de la carrière, ou encore tourner autour d’eux plusieurs tours et s’arrêter en face du jury. Vraiment très impressionnant. Sans parler de l’ambiance dans les tribunes, on se serait cru à un match de foot (sans les insultes). Il faut dire que là aussi les meilleurs mondiaux étaient là (souvent américains).

IMG_6994

Reining International de Lyon NRHA Open

Dans le même style, j’aurais beaucoup aimé voir les épreuves de « cutting », qui consistent à séparer le bétail (encore une fois comme les cow-boys), sachant que 800 veaux avaient été amenés pour cette occasion !

Bref, j’ai passé un excellent moment, et je pense que j’y retournerais l’année prochaine. Et cette fois, j’essaierais d’aller voir le spectacle, car j’ai aussi raté ça alors que ça avait l’air très impressionnant.

Retrouvez toutes les infos sur le site internet d’Equita Lyon.

.

Tags:
, 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *