La Biennale Internationale du design de Saint-Étienne

L’édition 2015 est déjà bien entamée, vous avez dû voir des affiches partout, certains d’entre vous y sont même probablement allés, mais comme elle dure encore une semaine, il est encore temps de vous parler de la Biennale Internationale du Design de Saint-Étienne.

Biennale-Internationale-du-Design-de-Saint-Etienne

Depuis le 12 mars et jusqu’au 12 avril, Saint-Étienne est la capitale mondiale du design. Déjà en temps normal, la métropole stéphanoise est à la pointe du design, notamment à travers l’École Supérieure d’Art et de Design de Saint-Étienne et la Cité du Design qui l’accompagne mais aussi, et les gens le savent moins, à travers le réseau de villes créatives UNESCO, dans lequel Saint-Étienne côtoie depuis 2010 15 autres villes du monde dans la catégorie Design.

Pour cette 9ème édition, le thème retenu par le co-commissaire général Benjamin Loyauté est Les sens du beau. Pour l’illustrer, il a fait appel à d’autres commissaires en charge chacun d’une des très nombreuses expositions réparties un peu partout dans l’agglomération (et même un peu au-delà).

.

La Cité du Design

Le plus gros de la Biennale se situe sur le site de la Cité du Design et de la Manufacture d’armes adjacente, au nord de l’agglomération. Parmi la multitude d’expositions, on notera No Randomness, qui se concentre sur les objets du quotidien (un des caractéristiques du design), ou Serial Beauty qui traite de la production en série (autres caractéristique du design), ou encore Form Follows Information, qui aborde plutôt l’inspiration et le mécanisme de création en lui-même. Dans certaines cas, comme avec Vous avez dit bizarre ?, c’est vraiment l’aspect final qui prédomine, le terme beau étant trop subjectif, et on touche plutôt à l’art contemporain pour être honnête. Le futur n’est pas oublié, que ce soit dans les expositions A-T-T-E-N-T-I-O-N ou Réserve Déboussolée, ou encore dans Les labos des entreprises (très impressionné par le stand Yamaha), ou bien avec les travaux des étudiants.

La Corée du Sud, invitée d’honneur de cette Biennale, expose également son savoir faire au travers de magnifiques objets. Et enfin, le co-commissaire Benjamin Loyauté nous donne à réfléchir sur l’intérêt et le sens du design dans une exposition qui lui tient beaucoup à cœur, Hypervital.

Biennale-Design-Saint-Etienne-Woocares (14)

Biennale-Design-Saint-Etienne-Woocares (12)

Exposition Serial Beauty, par Giovanna Massoni en collaboration avec Dieter Van Den Storm

Biennale-Design-Saint-Etienne-Woocares (01)

Exposition No Randomness, par Oscar Lhermitte

Biennale-Design-Saint-Etienne-Woocares (02)

Exposition Form Follows Information, par Gaëlle Gabillet et Stéphane Villard

Biennale-Design-Saint-Etienne-Woocares (03)

La Corée du Sud invitée d’honneur – Exposition Vitality: Beyond Craft & Design, par Kyung Ran Choi

Biennale-Design-Saint-Etienne-Woocares (04)

Les labos – stand Yamaha

Biennale-Design-Saint-Etienne-Woocares (05)

Les labos – stand Yamaha

Biennale-Design-Saint-Etienne-Woocares (07)

Projet étudiant : BD numérique aléatoire imprimée sur papier

Biennale-Design-Saint-Etienne-Woocares (06)

Exposition Hypervital, par Benjamin Loyauté

Biennale-Design-Saint-Etienne-Woocares (08)

Benjamin Loyauté, co-commissaire général de la Biennale

.

Tu nais, tuning, tu meurs

Le Musée d’Art et D’industrie, située plus au centre de la ville, présente outre ses collections permanentes très intéressantes (les cycles, les armes, la passementerie) une exposition baptisée Tu nais, tuning, tu meurs. Oui, vous avez bien lu, tuning. En effet, la personnalisation des véhicules (voitures, mais aussi vélos, bateaux et autres…) s’apparente à une recherche de design, et cette exposition regroupe différentes propositions sur ce thème. A noter qu’au sein de l’atelier L’enfer des caisses, le collectif THTF customisera une voiture en direct sur la journée du samedi 11 avril.

2015-04-05 Tu nais, tuning, tu meurs (07)

Exposition Tu nais, tuning, tu meurs

2015-04-05 Tu nais, tuning, tu meurs (13)

Exposition Tu nais, tuning, tu meurs

2015-04-05 Tu nais, tuning, tu meurs (15)

Exposition Tu nais, tuning, tu meurs

.

Le In et le OFF

Des expositions sont également proposées sur d’autres sites, comme par exemple le Musée d’Art Moderne et Contemporain de Saint-Etienne Métropole, qui accueille l’exposition de la coréenne Lee Bull ainsi que 5 autres petites expositions pas liée à la Biennale (Serse, Jonathan Lasker, Seung-Yong Song et Hye-Yeon Park, Yves Bresson et Massimiliano Camellini, et Autour du fonds Robelin – Arte Povera). Mais elles se prolongent jusqu’au 17 mai, vous avez encore un peu de temps.

Je n’ai pas eu le temps par contre d’aller au Puits Couriot du Musée de la Mine, ou encore sur le Site Le Corbusier à Firminy, ainsi que sur d’autres sites un peu plus petits (la Bourse du Travail, l’ancienne école des Beaux-arts, les arcades de l’Hôtel de Ville, etc…).

En outre, il existe une programmation « OFF » qui regroupe 80 expositions disséminées un peu partout dans la ville, pour des événements éphémères, mais là encore, je n’ai pas eu le temps de voir quoi que ce soit.

Biennale-Design-Saint-Etienne-Woocares (10)

Lee Bull au Musée d’Art Moderne et Contemporain

Biennale-Design-Saint-Etienne-Woocares (11)

Lee Bull au Musée d’Art Moderne et Contemporain

.

Côté pratique

La Biennale Internationale du Design a lieu du 12 mars au 12 avril 2015.

Le pass Biennale vous donne droit à une entrée par site, pas nécessairement le même jour, il coute 12€ (tarif réduit 8€) et pour 20€, vous pouvez avoir un pass permanent.
Il existe également des package très avantageux qui incluent le transport en TER depuis Lyon : 16€ le pass Biennale + 1 AR Lyon-Saint-Etienne + 1 ticket tram à Saint-Etienne.

La Cité du design est ouverte tous les jours de 10h à 19h, et jusqu’à 21h le vendredi.
Le Musée d’Art moderne et Contemporain est ouvert tous les jours de 10h à 18h, et jusqu’à 21h le vendredi.
Le Musée d’Art et d’Industrie est ouvert tous les jours de 10h à 19h, et jusqu’à 21h le vendredi.
Le Musée de la Mine est ouvert tous les jours de 9h à 18h.

Comptez au moins une grosse demi-journée pour la vite de la Cité du design et la de Manufacture, et une heure ou deux pour le Musée d’Art et d’Industrie (plus si vous en profitez pour visiter les collections permanentes, ce que je vous conseille).
Le Musée d’Art Moderne et Contemporain nécessite lui aussi une demi-journée je pense.

Enfin, comme je le dis tout le temps, n’hésitez pas à faire une visite commentée par un médiateur, c’est toujours bénéfique (même si j’avoue, la mienne hier n’était pas top du tout…)

Pour en savoir plus, je vous invite à jeter un œil sur le Blog Esprit Design, partenaire de l’événement, et notamment sur cette intro.

Et bien évidemment, pour avoir tous les détails sur la programmation IN et OFF, rendez-vous sur le site internet de la Biennale.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *