Imagine Brazil

Inutile de le nier, la coupe du monde de futchball attire tous les regards vers le Brésil. La plupart des marques ou des enseignes se sont mises aux couleurs vert-jaune-bleu du drapeau du Brésil (chouette collection de déco et accessoires chez Nature et Découvertes, par exemple…), et le Musée d’Art Contemporain de Lyon (aka MAC) surfe lui aussi sur cette vague avec la nouvelle expo ouverte depuis jeudi : Imagine Brazil.

2014-06-04 Imagine Brazil (01)

.

Le principe se rapproche de ce que l’on voit en général à la Biennale d’Art Contemporain. Tout commence par 3 commissaires : Thierry Raspail, directeur du MAC Lyon et de la Biennale d’Art Contemporain de Lyon, Gunnar B. Kvaran, Directeur du musée Astrup Fearnley d’Oslo et commissaire de la dernière Biennale d’Art Contemporain de Lyon, et Hans-Ulrich Obrist, galeriste à Londres et commissaires de multiples expositions à travers le monde (lire son portrait ici)

Ces 3 commissaires ont invité 14 jeunes artistes représentatifs de la scène artistique contemporaine du Brésil, qui ont eux-mêmes été invités à choisir un artiste brésilien plus installé qui les inspire. Au total, ce sont donc 27 artistes brésiliens (un artiste installé, Tunga, a été invité deux fois) qui sont présentés ici.

En réalité, ce n’est pas spécifiquement la Coupe du Monde qui a inspiré cette exposition, car elle a été déjà présentée cet hiver au musée Astrup Fearnley d’Oslo (d’où la présence de Gunnar B. Kvaran). Si vous vous rappelez de l’exposition Indian Highway IV qui avait été présentée au MAC en 2011, elle avait déjà été présentée à Oslo avant.

La diversité des artistes brésiliens se retrouve en particulier dans la palette de médiums exposés, qui couvre un large spectre, de la peinture à la sculpture (y compris des bronzes), en passant par le dessin ou la vidéo, sans oublier les installations géantes.

2014-06-04 Imagine Brazil (05) - A Ruina - Mayana Redin - 2013

A Ruina – Mayana Redin – 2013

2014-06-04 Imagine Brazil (31) - Marulho (la Houle) - Cildo Meireles

Marulho (la Houle) – Cildo Meireles – 1991-1997

2014-06-04 Imagine Brazil (34) - Nostalgia, sentimento de classe - Jonathas de Andrade

Nostalgia, sentimento de classe – Jonathas de Andrade – 2012

2014-06-04 Imagine Brazil (27) - Pedro Moraleda

Pedro Moraleda – 1999

.

On retrouve également certains artistes déjà présentés à Lyon, comme Paulo Nimer Pjota qui a réalisé la fresque sur la façade de la Sucrière pour la dernière biennale (encore visible aujourd’hui), ou encore Thiago Martins de Melo avec ses peintures géantes presque naïves mais pourtant très complexes.

2014-06-04 Imagine Brazil (08) - Paulo Nimer Pjota

Sintese entre ideias contraditorias e a pluridade do objeto como imagem (Synthèse entre des idées contradictoires et la pluralité des objets comme images) – Paulo Nimer Pjota – 2012

2014-06-04 Imagine Brazil (50) - Thiago Martins de Melo

A torre, ou a hora do galo impede o olho por olho (La tour, ou l’heure du coq empêche l’oeil pour oeil) – Thiago Martins de Melo – 2013

Prenez également le temps de regarder les vidéos, notamment Quarta-Feira da Cinzas / Epilogue (Mercredi des Cendres / Epilogue) de Rivane Neuenschwander, ou A banda dos sete (L’orchestre des sept) de Sara Ramo, ou encore Automovel de Cinthia Marcelle qui m’ont toutes les trois beaucoup plu.

Enfin, une grande salle est entièrement dédiée aux livres d’artistes, qui peuvent être en cuivre, en pierre, en porcelaine, en carte touristique, etc… Très intéressant concept.

2014-06-04 Imagine Brazil (45)-Fabio Morais

Da serie oceanos (indico) [de la série océans (indien)] – Fabio Morais – 2006

.

Au final, j’ai beaucoup aimé cette exposition justement pour sa diversité. Ainsi, on ne reste pas bloqué sur un artiste dont on n’apprécie pas le travail (les objets blancs de Fernanda Gomes pour moi…), il suffit de passer à la salle suivante pour retrouver quelque chose d’intéressant ou qui nous parle plus.

Tout comme la précédente exposition du MAC, Motopoétique, je pense qu’Imagine Brazil est une exposition qui devrait plaire au plus grand nombre et je m’en réjouis. Je pense que c’est une bonne idée pour un musée d’art contemporain d’alterner des expositions thématiques peut-être plus accessibles comme ici avec des expositions plus exigeantes (indispensables à la diffusion de la création artistique, mais où le grand public sera moins peut-être moins réceptif).

 .

Ne manquez pas en parallèle, au 3ème étage du musée, l’exposition Rabbit Hole d’Oliver Beer, notamment son installation géante qui trône au milieu de la salle. Il s’agit d’une pièce dont la forme a été étudiée pour amplifier la résonance de certains sons produits par du chant. N’hésitez pas à rentrer à l’intérieur, c’est fait pour. Si vous venez un mercredi, un samedi ou un dimanche, vous aurez même l’occasion de tester le dispositif avec des chanteurs lyriques, c’est très impressionnant. Sinon, il vous faudra pousser la chansonnette…

2014-06-04 Imagine Brazil (58) -Rabbit Hole - Oliver Beer

Rabbit Hole – Oliver Beer

.

Par contre, vous pouvez tout à fait manquer l’œuvre-exposition Rebirth of the Bath House, de Ben Schumacher, qui est, elle, tout à fait dispensable à mon gout…

Les expositions durent jusqu’au 18 aout, et vous pouvez retrouver plus d’informations sur le site internet du MAC Lyon.

.