Les Assises Internationales du Roman

A Lyon, mai c’est bien sûr le mois des Nuits Sonores (j’y reviendrais la semaine prochaine si tout va bien). Pourtant, il y a un autre événement que j’attends tous les ans avec impatience, il s’agit des Assises Internationales du Roman.

.

Assises Internationales du Roman

Organisée comme d’habitude conjointement par la Villa Gillet et Le Monde, la 8ème édition des Assises aura lieu cette année du 19 au 25 mai 2014, et c’est toujours l’occasion de s’interroger sur la place de la littérature et en particulier du roman dans notre société actuelle.

Non, non, ne partez pas, c’est loin d’être aussi rébarbatif que ça en a l’air.

Le thème de cette édition 2014 étant « Mémoire des mondes oubliés », les sujets sont encore plus tournés vers l’actualité (parfois historique) et la politique (notamment les guerres et les conflits), mais c’est justement ce qui rend les nombreuses tables rondes intéressantes. On ne prend pas assez souvent le temps de réfléchir sur notre existence et notre civilisation et de prendre conscience que l’on peut, on doit en être un acteur à part entière.

Bref, tout ce blabla pour vous inviter à tester ne serait-ce qu’une table ronde ou une rencontre, et vous comprendrez probablement par vous-même mon engouement pour cet événement à rayonnement international.

Vous aurez le choix par exemple entre : Écrire, créer : entre solitude et partage ; de la biographie à la fiction : quelle place pour l’imagination ? ; Mémoire des mondes oubliés ; Quand la réalité raconte des histoires ; Etre ou ne pas être : et s’il n’était pas nécessaire de choisir ? (ndlr : avec du chat de Schrödinger inside :- ) ) ; Les jeunes romanciers face à la guerre ; Comment redonner vie à une époque ; la littérature a-t-elle encore un rôle politique ; la rupture amoureuse : le roman et la musique, etc…

Les thèmes vous paraissent ardus ? Pourtant je vous garantis que vous ne vous ennuierez pas.

Sinon, vous pouvez aussi tout simplement assister aux lectures proposées, comme celle d’Olivier Py (acteur et surtout directeur du théâtre d’Avignon) qui lira les Contes de Grimm (accessible aux enfants), ou celle de Dominique Blanc qui lira Réparer les vivants, de Maylis de Kerangal, accompagnée par la violoncelliste Séverine Ballon, ou bien les nombreuses rencontres organisées dans les médiathèques ou librairies de la région.

Mais la force des Assises Internationales du Roman, c’est avant tout les nombreux auteurs invités, provenant du montre entier (une traduction simultanée est prévue, rassurez-vous), dont certains, comme par exemple Dany Laferrière, sont maintenant des habitués. Rassurez-vous, moi non plus je n’en connais pas beaucoup, mais si vous vous penchez un peu sur leurs biographies, vous verrez l’importance qu’ils ont dans la littérature contemporaine, et donc leur légitimité à disserter sur le sujet. Je ne vais pas tous les citer, mais il y aura quand même Orhan Pamuk, prix Nobel de littérature en 2006 !!

public des AIR © david ignaszewski-koboy

Le public assidus des AIR © david ignaszewski-koboy

Bon, pour les 3 lecteurs qui restent (j’ai les noms…), j’espère sincèrement vous avoir convaincus de vous rendre aux Subsistances (le lieu principal des Assises) pour écouter un peu de littérature, pour changer de la musique.

Tout le programme est disponible sur le site internet de la Villa Gillet.

Vous pourrez aussi relire ce que j’en disais en 2011, en 2012 et en 2013.

.

 .

Note : comme tout ce que je publie ici (sauf mention explicite), cet article a été écrit entièrement par moi. N’hésitez pas à me signaler si vous trouver des ressemblances sur d’autres blogs (c’est déjà arrivé…).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *