Pop’pea

Jeudi dernier, en revenant du concert de Depeche Mode, j’ai allumé la télé et je suis tombé sur un véritable OVNI musical (un OMNI, donc) sur France 2, une sorte d’opéra-rock intitulée Pop’pea.

Poppea_web

Ça fait peur, hein ?

Je dis sorte d’opéra-rock, car on est loin des Mozart et autres comédies musicales gnan-gnan  qui font le bonheur de M6 et de la TNT. Ici on est dans un projet de qualité, avec des artistes de qualité.

Ce projet a en réalité été monté en mai 2012 au Théâtre du Châtelet, qui avait déjà accueilli Monkey – Journey to the West, l’opéra pop de Gorillaz quelques années auparavant. Et ils ont surtout eu la bonne idée de réaliser une captation vidéo (re)diffusée  sur France 2 (en Xème partie de soirée, on ne sait jamais…)

Pour faire simple, il s’agit de l’adaptation pop-rock du Couronnement de Poppée (L’incoronazione di Poppea), un opéra baroque de Claudio Monteverdi sur un livret de Busenello créé en 1642. Pour cela, le dramaturge anglais Ian Burton (qui a monté de nombreux opéras un peu partout dans le monde) a demandé au compositeur américain Michael Torke (souvent qualifié de post-minimaliste) de réinterpréter la musique originale, ainsi que les paroles qui sont ici dites et/ou chantées en anglais.

L’orchestre symphonique est du coup remplacé par un véritable groupe de rock, avec quelques choristes, mais la surprise vient surtout du casting des comédiens-chanteurs. En effet, si on retrouve une véritable soprano, Valérie Gabail, pour jouer le rôle de Poppea , les autres personnages principaux sont interprétés par des musiciens moins habitués de l’opéra mais pas inconnus pour autant. Ainsi Benjamin Biolay joue le rôle d’Othon, son mari, et Carl Barât (The Libertines) celui de Néron, son amant. Fredrika Stahl est Octavie, la femme de Néron, tandis que Marc Almond (Soft Cell) interprète le rôle de Sénèque, le précepteur de Néron, c’’est à dire la voix de la morale (ironique pour un Marc Almond qui n’a pas été toujours très clean dans sa vie..).  Vous comprenez mieux pourquoi je vous parlais d’ovni ? Il devait aussi y avoir Ebony Bones ou Mark Daumail (Cocoon), mais ça n’a pas pu se faire.

poppea52-1024x686

Côté mise en scène, c’est le même délire. Le metteur en scène Giorgio Barberio Corsetti a fait appel à Nicola Formichetti (directeur artistique de Thierry Mugler et costumier de Lady Gaga) pour les costumes (plutôt sobres malgré tout) et on retrouve tout au long des deux heures des décors et des gadgets improbables, et des incrustations vidéo qui me rappellent La Flute Enchantée que j’avais vu l’année dernière à l’Opéra de Lyon.  Et pour cause, c’est encore une fois Pierrick Sorin qui s’en occupe, et quasiment de la même manière : des scènes sont filmées en direct sur un fond bleu et incrustée sur des maquettes elles aussi filmées en direct sur scène.

poppea12-1024x716

Mais voyons plutôt ce que cela donne avec la bande-annonce

Ainsi qu’avec un petit reportage.

Malheureusement je n’ai pas trouvé de version intégrale sur Youtube, vous n’avez donc  plus que quelques heures pour le regarder en replay.

http://pluzz.francetv.fr/videos/pop_pea.html

En tout cas, c’est quand je vois ce genre de choses ou J’irais dormir au Burning Man que je suis content de payer ma redevance télé.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *