The Dø

19/03/2011

Jeudi soir, j’ai eu la chance de voir The Dø en concert au Transbordeur, grâce à un concours organisé par Camille d’Essayage sur son blog.

Pour être honnête, je ne connaissais que vaguement, juste les chansons les plus courantes. J’avais pourtant écouté A Mouthful, leur premier album et s’il ne m’avait pas déplu, je n’en avais pas garder un souvenir impérissable. Both ways open jaws, leur deuxième album, vient tout juste de sortir, donc à peine écouté.

C’est donc avec un air de « pourquoi pas » qu’un pote et moi nous sommes donc rendu au concert. La première partie était pas si mal, mais un peu étrange. On n’a pas réussi à savoir leur nom vu que la chanteuse mangeait son micro, juste qu’ils sont de Bretagne (ou alors des montagnes, peut-être….). Une bonne partie de la musique était enregistrée et outre la chanteuse (très belle voix au passage) et le guitariste, il y avait un grand type qui faisait juste hou hou hou avec les mains dans les poches, c’était bizarre.

Bon, après recherche, le groupe s’appelait Milenka et le grand type était en fait Scalde, un musicien lyonnais, qui ne fait donc normalement pas parti du groupe. Ce qui explique qu’il n’avait pas un grand rôle dans le concert…

The Dø sont ensuite arrivés sur scène. Première surprise, ils étaient 6 sur scène, alors que je croyais bêtement qu’ils n’étaient que deux. Bon, le noyau du groupe est quand même composé de la chanteuse Olivia Merilhati et de son acolyte Dan Levy. La musique était très entrainante, accrocheuse, même pour quelqu’un qui ne connait pas très bien le répertoire, et je me suis vite pris au jeu. Les chansons étaient jouées de manière très pro, avec la superbe voix de la chanteuse franco-finlandaise, et les nombreux instruments qu’ils avaient sur scènes leur fournissaient une myriade de possibilités. Le tout était accompagné par une débauche de lumière qui transformait le concert en véritable show. Autre surprise, c’était beaucoup plus rock que ce à quoi je m’attendais, notamment quand les musiciens se lâchaient sur des morceaux plus longs, à l’instar de ce génial duel de guitare par exemple. On a eu droit également à quelques morceaux chantés par les 3 filles avec peu d’instrumentation derrière, presque a capella et c’était vraiment très beau.

Bref, un très bon concert qu’il aurait été dommage de râter. Merci Camille.

Comme vous pouvez le remarquer, mes photos sont toutes pourrites, je n’en ai donc mis qu’une seule. Vous pouvez en retrouvez de plus belles sur le site de Soul Kitchen. J’ai également croisé B-Rob ce soir-là, il devrait donc nous sortir quelques beaux clichés dans peu de temps…

Sinon, pour ceux qui ne voient pas de qui on parle, The Do, c’était aussi ça :