La merditude des choses

31/11/2010

Hier, un ami m’a proposé de regarder le film « La merditude des choses ». C’est un film belge que j’avais repéré quand il était sorti l’année dernière, mais que je n’avais pas eu l’occasion de voir. Il a été présenté à la quinzaine des réalisateurs à Cannes en 2009.

Il avait également été présenté au festival Made in Belgique de Saint Etienne (oui, oui, vous avez bien lu) début décembre l’année dernière : une nuit Strip-tease, une rétrospective Bouli Lanner, des spectacles, de la musique et bien entendu de la bière et des frites ! Soit dit en passant, je ne sais même pas si c’est reconduit cette année ?

Bref, tout ça pour dire que ce petit film m’avait fait de l’œil depuis pas mal de temps et que j’ai donc accepté immédiatement de le regarder.

Et là, surprise ! Je m’attendais à voir un mélange de Strip-Tease, des Deschiens et de Groland, une grosse déconnade, quoi, alors que c’est un film tout à fait conventionnel, plutôt bon. Certes, la plupart des personnages de dépareilleraient pas à Muflin et autre Groville, mais pas de grosse poilade (mais il y « a quand même quelques gags).

On découvre au contraire un quotidien assez sinistre de la Belgique (même si c’est largement exagéré) qui aurait pu intéresser Ken Loach. Alcoolisme, illettrisme, bêtise, sexe et violence sont le quotidien de Gunther, 13 ans, qui vit dans la maison familiale avec sa grand-mère et ses 3 oncles. Un jour après la visite de l’assistante sociale, il part en internat et son père en désintox. Est-ce le début ou la fin ? La vie, cette « merditude des chose », peut-elle prendre fin, ou reproduit-on toujours le même schéma, les mêmes conneries ? Je vous laisserais méditer sur ce film que j’ai au final trouvé très intéressant et que je vous recommande.

Le site du film vous présente, entre autres, deux bandes annonces.

Si vous l’avez vu, n’hésitez pas à dire ce que vous en pensez.

Tags:
, 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *